Le calme revenu, la Libye compte ses morts

23/02/11 à 07:36 - Mise à jour à 07:36

Source: Le Vif

300 morts officiellement, dont 242 civils : tel est le bilan présenté par Seif al-Islam, fils du colonel Kadhafi. A l'heure où, selon le Parlement libyen, le calme a été rétabli dans la plupart des grandes villes, Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, a appelé mardi les Libyens "à la retenue".

Le calme revenu, la Libye compte ses morts

© EPA

Mohamed Zwei, président du Congrès général du peuple, le Parlement libyen, a assuré mardi, lors d'une conférence de presse, que le calme avait été "rétabli dans la plupart des grandes villes" du pays, où "les forces de sécurité et de l'armée ont repris leurs positions".

Mohamed Zwei a par ailleurs confirmé la création d'une commission d'enquête sur les violences qui ont accompagné les manifestations contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi depuis le 15 février, annoncée lundi soir par Seif al-Islam, fils du n° 1. Il a en revanche estimé que "les conditions actuelles ne permettent pas la tenue d'une réunion du Parlement pour discuter des réformes" annoncées par Seif al-Islam : code de la presse, code pénal, organisation de la société civile et établissement d'une Constitution.

Les violences qui ont accompagné la révolte contre le régime libyen ont fait 300 morts, soit 242 civils et 58 militaires, selon un tableau présenté mardi soir avant une conférence de presse de Seif al-Islam.

Catherine Ashton appelle tous les Libyens "à la retenue"

Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, a appelé mardi les Libyens "à la retenue", en déplorant "tous les actes de violence" dans ce pays en proie à des émeutes meurtrières depuis une semaine. Sans nommer directement le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, elle a exhorté, après avoir rencontré des responsables égyptiens et lors d'une conférence de presse au Caire, les autorités de Libye à respecter les droits de l'Homme et la liberté d'expression.

Catherine Ashton a ajouté que l'Union européenne tiendrait une réunion à Bruxelles pour discuter des mesures à prendre. Les Européens semblent pour l'heure divisés sur l'opportunité de prendre des sanctions contre le régime libyen, certains pays redoutant un retour de bâton contre leurs ressortissants sur place ou, pour Malte et l'Italie surtout, une ouverture des vannes de l'immigration illégale.

A propos de la situation en Egypte, où une révolte populaire a conduit à la démission du président Moubarak le 11 février, elle a dit avoir été impressionnée par le nombre de fois où le mot "transparence" a été prononcée par ses interlocuteurs. Catherine Ashton s'est notamment entretenue avec le Premier ministre Ahmad Chafic, le ministre des Affaires étrangères Ahmad Aboul Gheit, le ministre des Finances Samir Radwane, des membres de l'opposition et des jeunes de la société civile.

Elle a indiqué que ses entretiens avaient notamment porté sur les moyens que l'Union européenne pourrait mettre en oeuvre "pour aider l'Egypte" dans le domaine économique. La diplomate européenne a par ailleurs été reçue par le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires