Le c½ur de Damas frappée par deux attentats

10/05/12 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Le Vif

Le chef des observateurs de l'ONU, le général norvégien Robert Mood, s'est rendu jeudi matin sur le lieu des deux attentats perpétrés à Damas, a constaté un photographe de l'AFP.

Le c½ur de Damas frappée par deux attentats

© Image Globe

Plus de 40 personnes ont été tuées et au moins 170 autres blessées dans les attentats qui ont frappé jeudi la capitale

syrienne, a indiqué la télévision d'Etat syrienne.

Une mission d'observation se trouve en Syrie depuis le 15 avril, conformément au plan de sortie de crise de l'émissaire international Kofi Annan, afin de surveiller l'application d'un cessez-le-feu pourtant continuellement ignoré.

Mercredi, une bombe a explosé au passage d'un convoi d'observateurs, blessant 10 soldats syriens qui les escortaient, et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a estimé que cette attaque pourrait remettre en cause la mission onusienne.

Deux attentats ont frappé quasi-simultanément jeudi la capitale syrienne, frappée ces derniers mois par une série d'attaques meurtrières.

Ils ont fait, selon la télévision d'Etat et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des dizaines de morts et de blessés.

Le dernier attentat meurtrier à Damas remonte au 27 avril. Onze personnes avaient alors péri dans l'attaque suicide en face d'une mosquée.

Le régime de Bachar al-Assad est confronté depuis près de 14 mois à une révolte populaire qu'il refuse de reconnaître et réprime dans le sang. Il accuse des "terroristes" d'être à l'origine des violences dans le pays et de commettre ces attentats.

L'opposition syrienne accuse de son côté le régime de "fabriquer" ces attentats.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires