"Le but de Poutine n'est pas la Crimée, mais toute l'Ukraine"

23/03/14 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

Source: Le Vif

Les troupes russes de Vladimir Poutine sont prêtes à attaquer l'Ukraine "à tout moment", a déclaré dimanche le secrétaire du conseil de sécurité nationale et de défense Andriï Paroubiï.

"Le but de Poutine n'est pas la Crimée, mais toute l'Ukraine"

© Reuters

"Le but de Poutine n'est pas la Crimée, mais toute l'Ukraine (...) Ses troupes massées à la frontière sont prêtes à attaquer à tout moment", a déclaré M. Paroubiï devant des milliers de manifestants dans le centre de Kiev. Les sympathisants du Maïdan, haut lieu de la contestation à Kiev, y tiennent un rassemblement dimanche pour l'unité du pays, face à la chute des dernières bases ukrainiennes en Crimée.

Parallèlement, le Premier ministre de la Crimée, désormais rattachée à la Russie, a appelé le peuple ukrainien à méditer l'exemple de la péninsule qui "après le rattachement à notre grande patrie, la Russie, ne risque plus de goûter à tous les 'charmes' du fameux 'choix européen'".

Publié sur sa page Facebook et cité brièvement samedi par les médias ukrainiens, l'appel de Sergueï Axionov, diffusé également en vidéo, met en garde les Ukrainiens contre le volet économique, à venir dans quelques mois, de l'accord d'association signé avec l'UE vendredi dernier. Il dresse une image apocalyptique des conséquences: "impôts d'un montant injustifiablement élevé, hausse des prix, inflation et montée du chômage, l'âge de la retraite porté au-delà de l'espérance moyenne de vie".

"Je vous appelle à vous opposer au choix fait à votre place par une poignée d'aventuriers politiques financés par les oligarques-compradores (...) à défendre vos droits et intérêts dont la réalisation, j'en suis profondément convaincu, passe par une alliance étroite avec la Fédération de Russie, alliance politique, économique et culturelle", a-t-il indiqué.

Samedi, quelque 4.000 personnes ont d'ailleurs manifesté à Donetsk, brandissant des drapeaux russes et demandant le retour de Viktor Ianoukovitch, l'enfant du pays.

En savoir plus sur:

Nos partenaires