Le Boeing disparu aurait volé plusieurs heures après sa disparition

13/03/14 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Le Vif

Le mystère autour du Boeing 777 de Malaysia Airlines s'épaissit tous les jours. Selon The Wall Street Journal, des enquêteurs américains déclarent disposer d'indications permettant de penser que l'avion est resté en l'air plusieurs heures après avoir disparu des radars. La Malaisie a démenti l'information.

Le Boeing disparu aurait volé plusieurs heures après sa disparition

© Reuters

Selon les scientifiques, qui se sont basés sur les données techniques émises automatiquement par les moteurs Trent 800 du Boeing, l'avion serait resté en l'air pendant cinq heures alors qu'il a été détecté pour la dernière fois sur le radar une petite heure après le décollage de Kuala Lumpur, au sud de la péninsule vietnamienne.

Ces informations pourraient signifier que l'appareil a volé plus de 4.000 kilomètres dans des circonstances inconnues.

Les autorités malaisiennes ont cependant démenti l'information."Ces informations sont inexactes", a déclaré le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussen.

Le terrorisme reste une hypothèse

D'après le quotidien, les spécialistes en antiterrorisme tiennent toujours compte de la possibilité que l'un des deux pilotes ou quelqu'un d'autre ait détourné le Boeing vers un endroit encore inconnu. Il n'est pas exclu que les transpondeurs de l'avion aient été coupés pour éviter la détection du radar.

Avant-hier, le directeur de la CIA John Brennan a déclaré que l'hypothèse d'un acte de terrorisme tenait toujours. Cependant, il n'y a toujours pas eu de revendication officielle d'acte terroriste.

Boîte noire

Entre-temps, les chercheurs entament leur sixième jour de recherches, ce qui signifie que la boîte noire de l'appareil peut émettre des signaux pendant encore 24 jours.

Malgré les recherches massives à l'aide de près de 100 navires, avions et hélicoptères issus de plus de 10 pays, les chercheurs n'ont toujours pas trouvé de traces concrètes de l'appareil disparu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires