Le Belgo-Marocain Ali Aarrass a arrêté sa grève de la faim

08/08/13 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Le Vif

Le Belgo-Marocain Ali Aarrass, détenu à Salé, près de Rabat, où il purge une peine de douze ans de prison pour "terrorisme", a mis un terme mardi à sa grève de la faim, entamée le 10 juillet, a indiqué jeudi sa soeur Farida, après avoir reçu la confirmation par téléphone, mercredi soir, à 18h53, de l'intéressé et d'un membre du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) qui l'accompagnait.

Le Belgo-Marocain Ali Aarrass a arrêté sa grève de la faim

© DR

Ali Aarrass, 51 ans, a arrêté sa grève de la faim en échange de la promesse de la signature d'un engagement, entre lui, la direction de la prison et le CNDH, garantissant le respect de ses droits, a expliqué sa soeur, confirmant une information diffusée par le journal 'Le Soir'.

Le détenu demande à pouvoir téléphoner, aller dans la cour, se doucher, recevoir son courrier, que toute forme de harcèlement soit arrêtée et que les visites du vendredi puissent dépasser les 30 minutes autorisées pour sa famille de Belgique. Il a récupéré sa médaille des 20 km de Bruxelles, dont la confiscation avait été l'élément déclencheur de sa grève de la faim.

Sa soeur Farida part mardi au Maroc pour lui rendre visite le vendredi suivant. "Nous sommes contents que (le ministre des Affaires étrangères) Didier Reynders ait finalement réagi lundi. Sa lettre a dû inciter les autorités marocaines à reconnaître les droits de mon frère. J'aimerais qu'il aille plus loin encore, car cela fait cinq ans qu'Ali est en détention arbitraire. Elle a été constatée par le rapporteur spécial des Nations unies en septembre 2012", a-t-elle ajouté, affirmant que les aveux de son frère avaient été obtenus sous la torture.

M. Reynders a écrit lundi à son homologue marocain, Saad Dine El Ohmani, pour lui demander d'informer les autorités belges de l'état de santé d'Ali Aarrass. Il avait indiqué mardi que le CNDH s'était saisi du dossier.

M. Aarrass possède la double nationalité belge et marocaine et est détenu à la prison de Salé, après que la cour d'appel de Rabat l'eut condamné à une peine de douze ans de prison ferme pour activités terroristes. Il avait été arrêté dans l'enclave espagnole de Melilla en avril 2008 sur la base d'accusations de trafic d'armes au profit du réseau islamiste dirigé par un autre Belgo-Marocain, Abdelkader Belliraj, condamné à la perpétuité pour "terrorisme" par le tribunal de Salé.

M. Aarrass a été extradé par l'Espagne vers le Maroc en décembre 2010 et affirme avoir été torturé pour signer des aveux, avant d'avoir été condamné à quinze ans de prison ferme par le même tribunal de Salé, en première instance, fin 2011. Sa peine a été ensuite réduite à douze ans.

En savoir plus sur:

Nos partenaires