Le 11 février 1929, le jour où le pape a négocié avec Mussolini

14/02/18 à 09:30 - Mise à jour à 09:42
Du Le Vif/L'Express du 08/02/18

Pie XI est satisfait. Il vient de retrouver un Etat. Un véritable Etat, avec un sol, des services publics, des médias... Mussolini, lui aussi, est content. Voilà l'Italie pleinement reconnue par l'Eglise. Cela devrait l'aider à conquérir l'estime des catholiques, en même temps qu'une large reconnaissance internationale. Comme une manière d'ouvrir une nouvelle ère. Tout avait commencé en 1870.

L'Etat italien, en plein processus d'unification, conquiert alors de nouveaux territoires et s'empare de la ville de Rome. Pour le pape, qui régnait de longue date sur de vastes Etats pontificaux, le coup est rude. Refusant toute négociation, il s'enferme dans son palais et se drape de silence. Entre le Saint-Père et le jeune Etat, une guerre froide vient de s'ouvrir. On l'appellera la " question romaine ".
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires