Lampedusa : les plongeurs ont remonté 83 nouveaux corps

07/10/13 à 07:34 - Mise à jour à 07:34

Source: Le Vif

Les plongeurs ont remonté dimanche 83 nouveaux corps de migrants morts jeudi dans un naufrage près de l'île de Lampedusa, une "tragédie" qui ne doit plus se reproduire, a déclaré la ministre italienne Cécile Kyenge.

Lampedusa : les plongeurs ont remonté 83 nouveaux corps

© Image Globe

Devant l'ampleur du drame, les appels à une modification des politiques européennes en matière d'immigration se multiplient. La récupération de 83 corps porte à 194 le bilan officiel provisoire d'un drame dont les autorités redoutent qu'il ait fait entre 300 et 360 morts.

Seuls 155 des 480 à 520 Erythréens et Somaliens entassés sur un bateau de pêche parti clandestinement de Misrata, en Libye, ont pu être sauvés. Les survivants sont tous érythréens sauf le pilote du navire, un Tunisien âgé de 35 ans qui a été arrêté.

"Ma famille et beaucoup d'amis étaient sur ce bateau. Je ne peux pas en parler, c'est trop douloureux", a dit à l'AFP Ali, un rescapé de 25 ans.

Selon lui, le feu a pris sur le bateau lorsque le capitaine a enflammé une chemisette pour attirer l'attention des garde-côtes italiens, tout près des rives de Lampedusa. "Quand les gens ont vu les flammes, ils se sont précipités sur l'autre bord et le bateau en a été déséquilibré. Plein de gens sont tombés au fond de l'eau. La terreur a commencé", a-t-il raconté.

Rocco Cannel, propriétaire d'une école de plongée, a été le premier à descendre sur l'épave: "Je n'oublierai jamais ce que j'ai vu", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les plongeurs ont décrit des scènes de cauchemar au fond de l'eau: des corps pris au piège dans l'épave, serrés les uns contre les autres, ou éparpillés sur le fond sablonneux.

Les autorités italiennes envisagent de renflouer le bateau, qui gît par 47 mètres de fond à un demi-kilomètre de la côte de la petite île.

Cécile Kyenge, ministre italienne de l'Intégration, originaire de la République démocratique du Congo (RDC), a assisté dimanche à l'arrivée des corps dans le petit port. Elle a appelé à ce qu'il n'y ait "plus jamais de telles tragédies". Des politiques de "prévention" sont nécessaires, a-t-elle dit.

Nos partenaires