La Turquie ouvre des lignes de dénonciation et demande à la Flandre d'enquêter sur Gülen

19/07/16 à 11:46 - Mise à jour à 12:03

Source: Knack

La tentative de coup d'Etat turc continue à se répercuter à l'étranger, avec des lignes de dénonciations aux Pays-Bas et un appel de l'ambassade turque à Bruxelles au gouvernement flamand de mener une enquête sur le mouvement Gülen.

La Turquie ouvre des lignes de dénonciation et demande à la Flandre d'enquêter sur Gülen

Fethulah Gülen © REUTERS

Erdogan accuse Fethullah Gülen d'être derrière le putsch manqué du week-end dernier. Gülen le nie toutefois et a toujours condamné le coup d'Etat. Selon Zaman Vandaag Nederland, une publication liée au mouvement de Gülen, Fethullah Gülen a demandé à Erdogan d'établir une enquête internationale indépendante. Erdogan n'a pas réagi à cela.

Erdogan et Gülen

Erdogan et Gülen © REUTERS

Zaman a également annoncé que le consulat turc à Rotterdam a créé une ligne de dénonciation. Sur celle-ci, les insultes à l'adresse d'Erdogan pouvaient être dénoncées.

L'ambassade turque à Bruxelles juge que le gouvernement flamand doit faire une enquête sur les flux d'argent du mouvement Gülen et des organisations apparentées en Flandre. "Il ressortira alors qu'elles sont des paravents, des écrans derrière lesquels les organisations terroristes se cachent", selon le porte-parole Veysel Filiz dans la Gazet van Antwerpen. "C'est ce mouvement dirigé par Fethullah Gülen qui a fait la tentative de coup d'Etat vendredi dernier. Ce sont des terroristes, tout comme les membres de l'EI et le PKK", dit le porte-parole. "Toutes ces soi-disant associations socioculturelles, écoles et entreprises forment un réseau qui sert à rassembler de l'argent pour le mouvement. Ceux qui les soutiennent soutiennent directement le terrorisme."

Il est connu que les organisations Gülen ont de bons rapports avec les autorités européennes. "Et certainement aussi avec les autorités flamandes et le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA)", dit Veysel Filiz.

Grand nettoyage

Erdogan a promis qu'il allait 'purifier' l'armée dans un 'grand nettoyage'. Le gouvernement du Premier ministre Binali Yildirim a appelé la population à dénoncer les personnes qui émettent des critiques sur les médias sociaux. Les deux se sont exprimés en faveur de la réinstauration de la peine de mort. Yildrim a dit que la demande de la population à ce sujet ne peut pas être ignorée, Erdogan a dit à CNN que si une majorité était trouvée au sein du parlement turc pour réinstaurer la peine de mort, il signerait cette loi.

Dans le 'grand nettoyage' d'Erdogan, 6.000 militaires ont été arrêtés, 13.000 fonctionnaires ont été démis, presque 3.000 ordres d'arrestation ont été émis contre des juges et des procureurs et 1.800 membres supplémentaires des forces spéciales de police ont été déployés à Istanbul..

Nos partenaires