La trêve humanitaire vole en éclats au Yémen

28/07/15 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

La trêve humanitaire censée durer jusqu'à vendredi soir au Yémen a volé en éclats mardi, la coalition arabe conduite par Ryad ayant repris ses raids aériens contre les rebelles Houthis alors que de sanglants combats se déroulaient au sol, selon des sources militaires.

La trêve humanitaire vole en éclats au Yémen

© Belga

La trêve, décrétée unilatéralement par la coalition, avait déjà été fragilisée dès son entrée en vigueur lundi par des combats au sol et des frappes de la coalition ayant tué "par erreur" 12 combattants loyalistes.

La coalition avait averti qu'elle riposterait à tout mouvement des rebelles sur le terrain.

Mardi, ses avions ont mené des frappes au nord d'Aden, deuxième ville du pays reprise par les forces progouvernementales, et dans la province voisine de Lahj, dans le sud du Yémen, ont indiqué les sources militaires.

En milieu de journée, trois raids ont visé un convoi militaire des Houthis et de leurs alliés à Sabr, à 20 km au nord d'Aden, où les combattants pro-gouvernementaux ont repris le contrôle d'un axe routier reliant la capitale du Sud à Lahj et à Abyane, ont indiqué les sources militaires.

Les avions de la coalition ont aussi bombardé avant l'aube un bâtiment tenu par les rebelles chiites dans la région de Jaawala, dans la banlieue nord d'Aden, a-t-on ajouté, sans faire état de victime.

En outre, plusieurs positions de la rébellion autour d'Al-Houta, chef-lieu de Lahj, et dans la base aérienne d'Al-Anad, ont été la cible de frappes aériennes dans la nuit et au petit matin, selon les sources militaires.

Un raid nocturne a également touché une position rebelle à Mareb, à l'est de Sanaa, selon des témoins.

En 24 heures, 22 insurgés, deux civils et quatre combattants pro-gouvernementaux ont péri dans les affrontements dans le nord d'Aden, a indiqué à l'AFP le chef du département régional de la santé, Al-Khadr Lassouer.

Interrogé sur le respect de la pause humanitaire, le gouverneur d'Aden, Nayef al-Bekri, a déclaré: "Il n'y a pas de trêve". "Les forces soutenant le président (Abd Rabbo Mansour) Hadi poursuivent leurs opérations pour sécuriser Aden en nettoyant les zones autour d'Aden et celles proches de Lahj et Abyane", a-t-il ajouté à l'AFP.

Avec l'Afp

En savoir plus sur:

Nos partenaires