La Syrie est le pays le plus dangereux pour la presse

17/04/14 à 10:27 - Mise à jour à 10:27

Source: Le Vif

La Syrie est "le pays le plus dangereux au monde pour la presse", a rappelé mercredi le Comité pour la protection des journalistes, en publiant son indice annuel d'impunité, répertoriant les pays dans lesquels les meurtres de journalistes restent impunis.

La Syrie est le pays le plus dangereux pour la presse

© Reuters

En tête de cette liste figurent comme l'an dernier l'Irak, la Somalie et les Philippines. La Syrie y est classée 5e.

Le CPJ y dénonce un "nombre croissant d'assassinats commis à l'encontre de journalistes, une menace contre ceux qui opèrent actuellement dans le pays. Un nombre sans précédent d'enlèvements, et des taux élevés de décès, dus à des tirs croisés lors de combats, font de la Syrie --elle l'était déjà auparavant-- le pays le plus dangereux au monde pour la presse", écrit le CPJ.

De nouvelles vagues de violence et une absence totale de poursuites contre ceux qui ont assassiné des journalistes, valent à l'Irak, à la Somalie et aux Philippines, d'occuper comme ces dernières années les trois premières places de l'indice. L'Irak, avec 100% de cas impunis, occupe la première place du classement depuis l'année de la naissance de ce classement en 2008.

L'indice d'impunité calcule le pourcentage de meurtres de journalistes restés impunis, par rapport à la population de chaque pays. Seuls les pays ayant enregistré au moins cinq meurtres y figurent. Ils sont 13 cette année.

Nos partenaires