La Sagrada Familia consacrée en basilique par le pape

08/11/10 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Source: Le Vif

Benoît XVI a dénoncé ce dimanche dans sa messe le mariage homosexuel et l'avortement, au deuxième jour de sa visite en Espagne.

La Sagrada Familia consacrée en basilique par le pape

© EPA

Le pape Benoît XVI a consacré dimanche la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone, le chef d'oeuvre de Gaudi, symbole des valeurs traditionnelles de la famille qu'il a défendues en dénonçant le mariage homosexuel et l'avortement. Peu avant, Benoît XVI avait été accueilli sur le chemin de la Sagrada Familia, aux cris de "pédophile", "va-t-en!", par 200 homosexuels appelés à une "séance de baisers" pour dénoncer les "discriminations" dont ils se disent victimes.

Au deuxième jour de sa visite dans ce pays qui a légalisé le mariage homosexuel et libéralisé l'avortement, où la laïcité gagne du terrain, le pape, dans son homélie, a appelé les Etats à apporter "assistance et protection" à la famille comme union "indissoluble d'un homme et d'une femme". A propos de l'avortement, dont la libéralisation cette année est l'une des réformes phare du gouvernement socialiste, il a rappelé que l'Eglise "s'oppose à toute forme de négation de la vie".

Après avoir parcouru les trois kilomètres depuis la cathédrale Sainte-Eulalie, dans le quartier gothique, Benoît XVI a pénétré dans l'immense église, oeuvre emblématique de l'Art nouveau catalan, toujours en chantier 128 ans après la pose de la première pierre en 1882, qui domine Barcelone de ses huit clochers. Le pape, vêtu d'une mitre et chasuble or et d'une étole blanche ornée de croix rouges, a béni la Sagrada Familia, symbole de la Sainte Famille, qui est devenue une basilique où pourra être célébrée l'Eucharistie.

Lors de ces rites initiaux, les représentants locaux de l'Eglise ont présenté au pape l'eau qu'il devait bénir. Puis Benoît XVI a aspergé de cette eau bénite l'autel de l'église. La messe proprement dite s'est alors ouverte, sur quelques phrases en catalan de Benoît XVI.
Consacrer le monument emblématique de la capitale catalane visait à "montrer un Dieu de paix, de concorde et non de discorde", a-t-il lancé, avant de qualifier d'"événement de grande signification" la transformation du monument en basilique. Il a de nouveau rendu hommage au "génial" architecte catalan Antoni Gaudi, qui a été "capable de créer dans cette ville un espace de beauté, de foi et d'espérance".

Le pape, qui samedi à Saint-Jacques de Compostelle avait dénoncé les dangers du retour à un anticléricalisme "agressif" en Espagne, rappelant les années 30 et la Guerre civile, a plaidé pour la défense de la famille traditionnelle -20.000 mariages homosexuels ont été célébrés en Espagne depuis la loi de 2005- et contre l'avortement.

"L'amour généreux et indissoluble d'un homme et d'une femme est le cadre efficace et le fondement de la vie humaine", a-t-il lancé. Benoît XVI a demandé que "soit défendue comme sacrée et inviolable la vie des enfants depuis le moment de leur conception" et que "la natalité soit stimulée, valorisée et soutenue sur le plan juridique, social et législatif".

Le Vatican, qui avait qualifiée "d'insensée" la loi libéralisant l'avortement votée en février par le Parlement espagnol, suit une ligne strictement anti-avortement et est opposé à toute forme d'euthanasie. En fin de journée dimanche, Benoît XVI devait inaugurer le chantier d'une résidence de l'institut Obra Nen Deu, qui accueille des enfants handicapés mentaux.

Dans les rues de Barcelone pendant ce temps, manifestants pro et anti-pape s'affrontaient à coups de slogans. Sergi Diaz, un participant à la séance de "baisers homosexuels", voulait "lancer un appel à un changement de mentalité dans l'enseignement catholique qui garde une attitude opposée à nos droits et aux différentes manières d'aimer". Maria José Corbella, 65 ans, se disait elle "très émue de voir le Saint Père", tout en regrettant "qu'aujourd'hui en Espagne, la foi soit en train de se perdre, surtout chez les jeunes".

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Nos partenaires