La Russie juge les "menaces" de Kerry "inadmissibles"

03/03/14 à 17:09 - Mise à jour à 17:09

Source: Le Vif

La Russie a jugé lundi "inadmissibles" les menaces du secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui a dénoncé "l'invasion" de l'Ukraine par la Russie et évoqué de possibles sanctions internationales contre Moscou.

La Russie juge les "menaces" de Kerry "inadmissibles"

© Reuters

"Nous estimons inadmissibles les menaces à l'égard de la Russie exprimées par le secrétaire d'Etat américain John Kerry concernant les derniers événements en Ukraine et en Crimée", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.
Il a accusé M. Kerry de revenir à des "clichés de la guerre froide" et ne pas avoir cherché à comprendre le processus complexe en cours dans la société ukrainienne.

Le ministère accuse Washington d'avoir fermé les yeux sur "la russophobie rampante et l'antisémitisme" chez les manifestants de l'opposition, dont les représentants ont pris le pouvoir à Kiev.
"Les Occidentaux sont maintenant des alliés de véritables néonazis qui détruisent des églises orthodoxes et des synagogues", selon le ministère.

M. Kerry, attendu à Kiev mardi, avait lancé samedi une très ferme mise en garde contre Moscou dans un communiqué fustigeant "l'invasion et l'occupation" de l'Ukraine par la Russie qui mettent en péril "la paix et la sécurité" dans la région.

Il avait dénoncé la "violation" par Moscou de la "souveraineté", de "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine et des conventions internationales, notamment celles des Nations unies.

Obama menace d'isoler Moscou qui est "du mauvais côté de l'Histoire"

Le président des Etats-Unis Barack Obama a brandi lundi la menace de mesures économiques et diplomatiques visant à "isoler" la Russie après son intervention en Crimée, affirmant que Moscou était "du mauvais côté de l'Histoire" dans la crise ukrainienne.

Il existe un consensus pour dire que la Russie a violé le droit international en Ukraine, a assuré M. Obama aux journalistes, au début d'une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

"Je pense que le monde est largement uni pour reconnaître que les mesures prises par la Russie représentent une violation de la souveraineté ukrainienne (...) et une violation du droit international", a insisté le président.

"Le message que nous faisons passer aux Russes est que s'ils continuent sur leur trajectoire actuelle, nous examinerons un ensemble de mesures économiques et diplomatiques qui isoleront la Russie", a-t-il prévenu. "Elles auront un impact négatif sur l'économie (de la Russie) et son statut à travers le monde", a-t-il poursuivi.

"Ce que je souhaite est que le peuple ukrainien puisse décider lui-même de son destin", a souligné M. Obama. "La Russie a des liens historiques forts avec l'Ukraine. Il y a des liens commerciaux forts entre ces deux pays. Tout cela doit être reconnu, mais ce qui n'est pas acceptable est que la Russie déploie ses soldats sur le terrain en toute impunité et viole des principes fondamentaux reconnus à travers le monde", a-t-il ajouté.

Quelques heures plus tôt, le département d'Etat avait précisé que Etats-Unis réfléchissaient à "un large éventail de sanctions" à imposer à la Russie pour ses agissements en Ukraine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires