La rue a encore gagné en Tunisie: le Premier ministre a démissionné

28/02/11 à 08:54 - Mise à jour à 08:54

Source: Le Vif

Le Premier ministre tunisien issu de l'ancien régime du président déchu Ben Ali a démissionné dimanche après plusieurs jours de manifestations dans les rues de Tunis, faisant au moins trois morts. Il a été remplacé par un ancien ministre de Ben Ali.

La rue a encore gagné en Tunisie: le Premier ministre a démissionné

© EPA

Le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi a annoncé dimanche sa démission à Tunis, après des journées de contestations et de violences dans la capitale tunisienne, qui ont fait au moins trois morts. Parlant devant la presse, M. Ghannouchi a déclaré: "J'ai décidé de démissionner de ma fonction de Premier ministre", et a ajouté: "je ne serai pas le Premier ministre de la répression". "Je ne suis pas le genre de personne qui va prendre des décisions qui pourraient provoquer des victimes", a-t-il dit pour expliquer sa décision.

Il avait pris les rênes d'un gouvernement de transition après l'éviction le 14 janvier du président Zine El Abidine ben Ali, chassé par des manifestations populaires dans le pays, que l'armée avait refusées de réprimer. Depuis samedi, des affrontements qui ont fait au moins trois morts et des dizaines de blessés ont opposé des manifestants et la police dans le centre de la capitale tunisienne.

Premier ministre de Ben Ali de 1999 jusqu'à la chute de ce dernier, M. Ghannouchi avait formé le 17 janvier un premier gouvernement dans lequel l'équipe sortante conservait les postes clés. Cinq ministres avaient démissionné dans les jours suivant. Dix jours plus tard, il avait annoncé une nouvelle équipe de transition épurée des principaux caciques de l'ancien régime. Le 25 février, une manifestation de masse, estimés à quelque 100.000 personnes, avait envahi le centre de Tunis pour réclamer le départ de son gouvernement. Et l'annonce de la tenue d'élections en juillet n'avait pas calmé les protestataires.

Le président tunisien par intérim Foued Mebazaa a annoncé dans la foulée de la démission de son premier ministre que l'ancien ministre Béji Caïd Essebsi serait nommé au poste de Premier ministre. "J'ai proposé à M. Béji Caïd Essebsi le poste de Premier ministre, une responsabilité qu'il a acceptée", a déclaré M. Mebazaa dans une déclaration diffusée par des médias locaux.

Avec Belga

Nos partenaires