La recette du succès de Kim Jong-un: des entreprises privées et des exécutions publiques

08/10/15 à 09:00 - Mise à jour à 09:39

Source: The Guardian

Kim Jong-un n'a pas une image très positive dans le monde occidental. Cependant on ne peut pas le résumer à son goût prononcé pour les exécutions. Il est aussi le premier de sa dynastie à faire des réformes destinées à ouvrir le marché. Cette dureté politique mêlée à une certaine souplesse économique pourrait remettre au goût du jour ce qu'on appelle le développement dictatorial.

Selon The Guardian le cliché d'une Corée du Nord qui ne serait qu'un pays stalinien et affamé est dépassé. Il n'est pas plus affamé que stalinien. Les experts s'accordent à dire que, cette dernière décennie, le pays a su se remettre de la désastreuse famine des années 90, mais a aussi connu une croissance significative. Les plus pessimistes annoncent une croissance de 1.5% alors que les plus optimistes parlent de 4%. Celle-ci serait surtout due à l'émergence d'une économie privée. Le fait que, sur papier, cela soit illégal ne semb...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires