La RDC veut que les Etats-Unis "renforcent les pressions" sur les soutiens du M23

19/12/12 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Le Vif

Le gouvernement congolais a souhaité mercredi que les Etats-Unis "renforcent les pressions" sur des pays comme le Rwanda qui appuient les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), opérant dans l'est de la République démocratique du Congo.

La RDC veut que les Etats-Unis "renforcent les pressions" sur les soutiens du M23

© Image Globe

Lors d'un appel téléphonique à son homologue rwandais Paul Kagame, mardi, le président américain Barack Obama a "souligné que tout soutien au M23 était incompatible avec le désir de stabilité et de paix du Rwanda", a indiqué la Maison Blanche.

Kinshasa se réjouit "de tout effort qui viendrait de la première puissance mondiale en faveur de la stabilisation de la situation dans la région des Grands Lacs", a déclaré mercredi à l'AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, ajoutant cependant qu'il souhaitait que "la puissance américaine puisse renforcer ses pressions."

Reynders salue l'intervention du président Obama

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a salué l'appel lancé par le président américain à son homologue rwandais. "Je crois que l'engagement du président Obama est important dans le dossier" de la crise dans la région des Grands Lacs, a-t-il affirmé à l'agence Belga depuis le Koweit, où il est en visite.

M. Reynders voit dans les propos du président américain "une unicité de vues et de message" avec ceux exprimés par l'Union européenne - qui a également condamné le groupe rebelle du M23 et appelé "tous ceux qui sont concernés - sans jamais citer le Rwanda ni l'Ouganda ni explicitement la possibilité de sanctions contre ces deux pays - à mettre fin immédiatement à ce soutien et à respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de la RDC.

"J'espère que cette démarche (de M. Obama) va se traduire par une démarche du Conseil de sécurité de l'ONU", qui étudie un renforcement du mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) et examine la possibilité de renforcer les sanctions frappant des responsables du M23, voire d'en imposer au Rwanda et à l'Ouganda pour leur soutien présumé à cette rébellion, a ajouté Didier Reynders.

L'armée congolaise combat, depuis mai, le M23 dans la province instable du Nord-Kivu. Ce groupe armé est surtout formé d'ex-rebelles qui ont été intégrés dans l'armée en 2009, après un accord de paix dont ils réclament la pleine application.

Le 20 novembre, les rebelles se sont emparés de Goma, capitale du Nord-Kivu, et s'en sont retirés 11 jours plus tard contre la promesse de pourparlers avec Kinshasa. Un dialogue s'est ouvert le 9 décembre à Kampala, la capitale de l'Ouganda, médiateur de la crise pour la région des Grands Lacs.

Des experts de l'ONU accusent le Rwanda et l'Ouganda de soutenir les rebelles, ce que réfutent Kigali et Kampala.

En savoir plus sur:

Nos partenaires