01/05/18 à 11:20 - Mise à jour à 11:24
Du Le Vif/L'Express du 22/03/18

"La puissance du tyran, du maître ou du roi repose sur le consentement populaire"

Cher Etienne de la Boétie, comment, âgé d'à peine 18 ans, avez-vous pu rédiger un texte qui, cinq siècles plus tard, résonne encore si justement ?

De votre Discours de la servitude volontaire, on peut relever le propos subversif, presque anarchiste. Henry David Thoreau et Gandhi ne s'en sont-ils pas inspirés pour créer une philosophie de la désobéissance civile ? Mais on peut aussi - et surtout - y déceler une fine analyse de nos sujétions aux puissants. Pour résumer ce pamphlet publié après votre mort, par votre ami Montaigne, on pourrait écrire que la puissance du tyran, du maître ou du roi repose sur le consentement populaire. Si le peuple refuse cette domination, dites-vous, le pouvoir s'écroule. " Si on ne leur donne rien, si on ne leu...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires