La presse tunisienne appelle à l'union nationale après l'attaque d'un musée

19/03/15 à 08:19 - Mise à jour à 08:23

Source: Belga

Les journaux tunisiens, sous le choc après la sanglante attaque du musée du Bardo, appelaient jeudi à l'union nationale pour faire face à la menace djihadiste qui a pris son essor après la révolution de 2011.

La presse tunisienne appelle à l'union nationale après l'attaque d'un musée

© Reuters

"La mobilisation doit être générale, la cohésion totale et le sentiment de responsabilité partagé par tous", a souligné le quotidien La Presse.

"Institutions de l'Etat, société civile, médias et citoyens sont appelés à agir comme un seul homme pour placer les intérêts de la patrie au-dessus de toute considération politique, partisane, corporatiste ou idéologique", estime encore le journal.

Le Quotidien relève lui que l'attaque de mercredi qui a fait 19 morts dont 17 touristes a marqué une escalade, les deux hommes armés ayant attaqué un musée mitoyen du Parlement où était débattue la future loi anti-terroriste. "Ces terroristes ont voulu faire comprendre qu'ils demeurent capables de frapper en plein centre de la capitale et pas uniquement dans les régions montagneuses frontalières de l'Algérie", souligne le journal en référence au groupe djihadiste que l'armée tunisienne tente de neutraliser depuis plus de deux ans.

Enfin, Le Temps rappelle l'impact économique qu'aura l'attaque qui a visé le secteur du tourisme, vital pour la Tunisie mais déjà en crise depuis la révolution de 2011. "Si cette opération terroriste va avoir un impact considérable sur notre économie, elle ne signifiera certainement pas la fin de notre Nation dont les citoyens et les différentes unités de la sûreté nationale ne baisseront jamais les bras devant un phénomène barbare", estime ce journal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires