La Pologne sereine face aux possibles coupes budgétaires de l'UE

07/05/18 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Afp

Le gouvernement conservateur polonais a réagi avec sérénité lundi au projet de budget de l'UE qui propose d'établir un lien entre l'octroi de fonds et le respect de l'Etat de droit, objet de tensions entre Varsovie et Bruxelles.

La Pologne sereine face aux possibles coupes budgétaires de l'UE

Jacek Czaputowicz © Belga

Le ministre polonais des Affaires étrangères Jacek Czaputowicz a qualifié le projet de budget européen post-Brexit pour la période 2021-2027 de "bonne base pour des négociations ultérieures", adoptant un ton bien différent de celui de la Hongrie.

"Les coupes de fonds dans les domaines qui ont une importance clé pour nous - la politique agricole commune et la politique de cohésion - ne sont pas grandes, tandis que l'on instaure de nouveaux modes de financement pour de nouvelles activités, ce dont la Pologne bénéficiera également", a dit le ministre cité par l'agence PAP.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a averti vendredi que Budapest, également critiqué par Bruxelles au sujet du respect des normes démocratiques, pourrait opposer son veto au projet de budget de l'UE.

L'exécutif européen a dévoilé mercredi son projet de budget à 27, fruit de longues consultations ardues, qui s'élève à 1.279 milliards d'euros pour la période 2021-2027 (contre 1.087 milliards pour 2014-2020 à 28, en prix courants), en hausse malgré la perte de l'importante contribution britannique.

Son passage concernant l'Etat de droit a été perçu comme annonçant une épreuve de force avec la Hongrie et la Pologne, ce dernier pays courant actuellement le risque de sanctions européennes sans précédent à cause de ses réformes judiciaires.

La nouvelle règle autoriserait l'UE à "suspendre, réduire ou restreindre l'accès" aux financements européens en cas de non-respect des principes de l'Etat de droit.

La Commission européenne, préoccupée par l'évolution de ce problème en Pologne et la crainte de voir le pouvoir politique influencer le pouvoir judiciaire, avait déclenché fin décembre la phase préliminaire d'une procédure inédite - l'article 7 du traité de l'UE - qui peut mener en théorie à une suspension des droits de vote du pays au sein de l'Union.

La commissaire à la consommation de l'UE Vera Jourova "m'a assuré que ces propositions (concernant le budget) ne sont aucunement dirigées contre en Etat en particulier, il n'y a aucun lien avec l'Article 7", a dit le chef de la diplomatie polonaise, assurant que ce dernier problème fait l'objet de discussions à part.

En savoir plus sur:

Nos partenaires