La Ligue arabe suspend la Syrie : le détail des mesures

12/11/11 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Le Vif

La Ligue arabe a décidé de suspendre la Syrie et appelé au retrait des ambassadeurs arabes à Damas, a annoncé le ministre des Affaires étrangères et Premier ministre du Qatar, Hamad ben Jassem al-Thani. La Ligue arabe appelle également à imposer des sanctions au pays.

La Ligue arabe suspend la Syrie : le détail des mesures

© Image Globe / SERGEI SUPINSKY

Dix-huit des 22 membres de la Ligue ont voté en faveur d'un appel à tous les courants de l'opposition à "se mettre d'accord sur un projet unique pour la gestion de la transition prochaine en Syrie", a expliqué lors d'une conférence de presse, Hamad ben Jassem al-Thani, qui a présidé samedi une réunion de la Ligue arabe sur la Syrie.

Il a précisé que l'institution panarabe souhaitait rencontrer tous les courants de cette opposition sous trois jours au Caire pour parler de ce projet.

La suspension de l'adhésion de la Syrie à la Ligue arabe était l'une des revendications principales de l'opposition syrienne dont les différents courants se sont succédés au Caire ces derniers jours pour rencontrer Nabil al-Arabi, le secrétaire général de la Ligue arabe.

Les ministres arabes ont également appelé au retrait des ambassadeurs arabes à Damas, a déclaré le responsable qatari qui s'exprimait à l'issue d'une réunion ministérielle consacrée aux mesures à prendre à l'encontre de Damas, qui a accepté il y a dix jours le plan de sortie de crise de la Ligue sans pour autant l'appliquer.

L'UE soutient les décisions de la Ligue arabe

L'Union européenne a apporté son plein soutien aux décisions de la Ligue arabe. "Nous soutenons pleinement les décisions prises par la Ligue arabe aujourd'hui, qui montrent l'isolement croissant du régime syrien", a déclaré un porte-parole de la chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton.

Le Vif.be, avec Belga

Les principales mesures de la Ligue arabe contre le régime syrien

Les principales mesures prises samedi au Caire par la Ligue arabe à l'encontre du régime syrien, selon un communiqué lu à l'issue d'une réunion ministérielle, sont les suivantes:

Dix-huit pays ont voté en faveur, trois se sont prononcés contre -la Syrie, le Yémen et le Liban- et l'Irak s'est abstenu.

- La Ligue arabe "suspend l'adhésion de la République arabe de Syrie à toutes ses réunions et sa participation à toutes ses instances à compter du 16 novembre, jusqu'à l'application dans sa totalité du plan arabe de sortie de crise accepté par Damas le 2 novembre".

- La Ligue arabe appelle au "retrait des ambassadeurs arabes à Damas", une décision toutefois laissée "à la discrétion de chaque Etat souverain" membre de l'institution.

- Les ministres arabes se sont également mis d'accord sur le principe de "sanctions économiques et politiques", sans fournir plus de détails.

- La Ligue "invite tous les courants de l'opposition syrienne à se réunir au siège de la Ligue arabe sous trois jours pour convenir d'un projet commun pour la période de transition à venir en Syrie, le Conseil des ministres attend les résultats de ces consultations et jugera à l'issue de ces travaux de ce qu'il convient de faire concernant la reconnaissance de l'opposition syrienne".

- La Ligue a décidé, "dans le but de protéger les civils syriens", de "contacter immédiatement les organisations arabes concernées. Et si la violence et les assassinats ne s'arrêtent pas, le secrétaire général Nabil al-Arabi contactera les organisations internationales, y compris les Nations unies".

En savoir plus sur:

Nos partenaires