La guerre médiatique de la Russie

02/03/14 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Le Vif

La Russie a lancé une guerre médiatique pour soutenir son action en Ukraine, les médias publics russes et les autorités appelant à l'unité nationale contre "les fascistes qui ont pris le pouvoir à Kiev". La télévision publique russe a montré à plusieurs reprises des membres du Conseil de la Fédération (Sénat) dénonçant samedi "les fascistes qui ont pris le pouvoir à Kiev".

La guerre médiatique de la Russie

© Reuters

Laissant entendre que des Occidentaux pourraient être impliqués dans les manifestations à Kiev, la chaîne publique d'informations en continu Russie 24 a diffusé ce qui est présenté comme le témoignage d'un jeune Russe affirmant qu'il avait été payé pour être sniper au côté des forces de l'opposition arrivées au pouvoir en Ukraine. "Il y a des mercenaires là-bas, ils viennent de différents pays, les Etats-Unis et l'Allemagne, ils portent les mêmes uniformes", a affirmé cet homme. Un présentateur de Russie 24 a ensuite lancé une mise en garde selon laquelle "des mercenaires se rendaient maintenant en Crimée", péninsule à majorité russophone et région d'Ukraine la plus opposée aux nouvelles autorités à Kiev.

Les autorités russes ont fait état d'un chiffre impressionnant d'Ukrainiens qui auraient choisi de se réfugier en Russie: 143.000, au cours des deux dernières semaines de février, selon le sénateur Evgueni Bouchmine. Une information surprenante, alors qu'aucun média russe n'a fait état de cet afflux de réfugiés auparavant. "La situation en Ukraine consolide l'ensemble de la société civile russe", a estimé pour sa part le député russe Leonid Sloutski, président de la commission des relations avec les ex-républiques soviétiques, à la chambre base du Parlement russe (Douma).

"Tout le monde soutient sans ambiguïté la protection de nos concitoyens en Ukraine, de manière à ne pas permettre que la langue russe et les Russes soient bannis en Ukraine", a déclaré M. Sloutski, cité par l'agence Ria Novosti. Le parti Russie Unie de Vladimir Poutine a appelé à une manifestation dimanche à partir de 13h GMT au centre de Moscou, indiquant que le peuple "frère" d'Ukraine avait "besoin de notre protection et de notre soutien".

Nos partenaires