La Grèce veut utiliser les archives de la Wehrmacht pour obtenir des réparations de Berlin

13/03/15 à 21:28 - Mise à jour à 21:27

Source: Belga

Le gouvernement grec a annoncé vendredi vouloir utiliser les archives secrètes de la Wehrmacht, l'armée allemande nazie, à l'appui de sa demande de réparations de guerre à l'Allemagne pour des faits remontant à la seconde guerre mondiale.

La Grèce veut utiliser les archives de la Wehrmacht pour obtenir des réparations de Berlin

© Belga

"Ces archives contiennent plus de 400.000 pages (...) et seront utilisées pour soutenir la demande grecque sur les obligations allemandes de la période 1941-1944", a annoncé le ministère de la Défense. "Ces documents ne corroborent pas seulement une vérité historique, ce sont les documents de la Wehrmacht elle-même, la force d'occupation" allemande, souligne le secrétaire d'Etat à la Défense Kostas Isichos. Selon le ministère, ces documents viennent des archives américaines.

"Il s'agit de journaux" personnels, "de rapports d'officiers à leurs supérieurs... Ils n'ont pas été écrits pour être rendus publics, mais c'étaient plutôt des documents secrets", assure M. Isichos.

Face à la résistance de l'Allemagne à sa demande d'une renégociation de l'actuel plan de sauvetage de la Grèce par ses créanciers, Athènes a fait remonter la pression sur l'Allemagne pour qu'elle honore ce que les Grecs considèrent comme ses dettes de la deuxième guerre mondiale.

L'Allemagne considère le problème comme réglé depuis 1960, dans le cadre d'un accord avec d'autres gouvernements européens, et n'entend pas payer quoi que ce soit, mais la Grèce insiste. Le ministre de la Justice a ainsi déclaré cette semaine qu'il pourrait mettre en application une décision de la Cour suprême grecque de 2000 ordonnant la saisie d'actifs allemands pour rembourser les dommages de guerre.

Cette semaine aussi, le parlement grec a approuvé la réouverture d'un comité parlementaire chargé d'étudier cette question. Selon M. Isichos, Athènes espère que les documents de la Wehrmacht permettront d'éclairer certains aspects de la période d'occupation, comme de possibles pillages archéologiques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires