La grande désillusion de l'ouverture économique de l'Iran

23/05/18 à 10:25 - Mise à jour à 10:28
Du Le Vif/L'Express du 17/05/18

La sortie des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire va freiner encore davantage la croissance iranienne et les projets des sociétés européennes. Illustration avec le dilemme des entreprises françaises.

Mauvaise nouvelle pour les affaires. Ce mardi 8 mai, quand Bernard Fages atterrit à Bahreïn, la dernière bravade de Donald Trump l'accueille à l'aéroport : le président américain a décidé de rétablir toutes les sanctions levées contre l'Iran il y a trois ans. Des soubresauts dans la région, ce quadra en a vu d'autres. Voilà un peu plus de deux ans qu'il dirige depuis Téhéran la filiale moyen-orientale de Nox, un grand groupe français spécialisé dans l'ingénierie des bâtiments. " Cela faisait des mois que les Etats-Unis soufflaient le chaud et le froid. De toute façon, une bonne partie des projets en Iran était déjà paralysée... alors la suite, on verra bien ", souffle-t-il, un brin philosophe. Sur la télévision de sa chambre d'hôtel, les images de Trump vociférant et qualifiant l'accord de " désastreux " tournent en boucle. Dans la région, la décision, largement applaudie par l'Arabie saoudite, fait monter la tension d'un cran. Pour les entreprises étrangères à Téhéran, c'est un nouveau coup rude dans leur quête de l'eldorado iranien.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires