La France nuance son opposition à ce que l'OTAN joue un rôle en Libye

11/03/11 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Le Vif

La France semble remettre en question sa préalable opposition à ce que l'OTAN joue un rôle dans les éventuelles opérations sur le sol libyen.

La France nuance son opposition à ce que l'OTAN joue un rôle en Libye

© EPA

Le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a affirmé jeudi soir que l'OTAN devrait jouer un rôle limité et non exclusif dans d'éventuelles opérations en Libye, nuançant ainsi l'opposition de la France à ce que l'alliance y participe.

"L'OTAN s'est limitée elle-même" en insistant sur l'aval préalable des Nations unies et sur la nécessité d'une coopération régionale comme préalables à son intervention, a-t-il déclaré à des journalistes au sortir d'une journée de discussions avec ses collègues de l'Alliance atlantique axée sur la crise libyenne.

"L'OTAN a renoncé à agir seule", a-t-il insisté, se félicitant de la "modestie" et du "réalisme" ainsi démontrés par l'organisation.

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait déclaré mardi qu'"il s'agit maintenant d'arrêter la répression meurtrière que le régime du colonel Kadhafi continue à déployer. La France a pris une position très claire: l'Otan n'est pas l'organisation adaptée pour le faire".

Selon M. Longuet, "nous l'avons dit avec beaucoup d'amabilité et beaucoup de prudence. C'est une affaire régionale. L'OTAN a besoin de l'ONU et de partenaires régionaux sur le théâtre" d'opérations concerné. "Son rôle ne peut pas être exclusif".

"Si l'OTAN est l'un des acteurs, il faut constituer une coalition. Ce sera forcément le cas. L'OTAN ne peut pas être seule. Elle l'a dit. Elle cherche un partenariat politique", a-t-il poursuivi en évoquant le Conseil de Coopération du Golfe (CCG), dont les membres ont une vraie aviation et qui pourraient avoir un rôle plus actif.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires