La France et les pays européens songent à reconnaître un Etat palestinien

22/04/11 à 07:44 - Mise à jour à 07:44

Source: Le Vif

La France et des pays européens songent à reconnaître un Etat palestinien, a déclaré jeudi l'ambassadeur de France à l'ONU Gérard Araud lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient.

La France et les pays européens songent à reconnaître un Etat palestinien

© reuters

"La reconnaissance de l'Etat de Palestine est une option à laquelle nous réfléchissons actuellement avec nos partenaires européens, dans l'optique de créer un horizon politique à même de relancer le processus de paix", a dit M. Araud.

"Si nous la retenions, elle devrait favoriser une reprise des négociations sur la base des paramètres internationaux bien connus. Outre la réaffirmation de notre attachement indéfectible à la sécurité d'Israël, elle serait assortie d'un message politique clair afin de dissuader les deux parties de poursuivre des stratégies unilatérales ou d'imposer des faits accomplis sur le terrain qui nuisent aux efforts de paix", a encore indiqué l'ambassadeur.

"Les aspirations du peuple palestinien en faveur d'un Etat viable, vivant en paix et en sécurité aux côtés d'Israël ne sont pas moins légitimes que celles qui s'expriment ailleurs dans la région. Nous n'avons pas d'autre choix que d'y répondre", a-t-il ajouté.

La France recevait jeudi le président palestinien Mahmoud Abbas en visite à Paris, alors qu'elle réfléchit de plus en plus ouvertement à une reconnaissance de l'Etat palestinien par l'Union européenne pour dépasser la paralysie du processus de paix avec Israël.

Le président de l'Autorité palestinienne était reçu dans l'après-midi par le président Nicolas Sarkozy à l'Elysée pour, a-t-il dit, lui "demander conseil" sur les démarches à suivre en vue de la reconnaissance d'un Etat de Palestine.

Face au blocage des négociations de paix, rapidement interrompues après une brève relance en septembre, Paris semble envisager sérieusement une reconnaissance de l'Etat palestinien, même en l'absence d'accord entre les deux parties.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires