"La femme arabe contribue à son oppression"

19/01/16 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Source: Le Vif

Dans The Last Supper, joué cette semaine à Bruxelles, Ahmed El Attar pose un regard critique sur la société égyptienne, tout en donnant des clés pour mieux comprendre le monde arabe.

Présenté au dernier festival d'Avignon, et à Bruxelles (Bozar) cette semaine, The Last Supper est une comédie sociale qui jette une lumière crue sur une élite égyptienne déconnectée de la réalité. Réunis à l'occasion d'un repas de fête, onze membres d'une famille aisée se distinguent par leur vide intérieur qui contraste avec le luxe environnant. "En Egypte, la ségrégation n'est pas liée à la couleur ou à la confession, mais à la classe sociale, ex...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires