La famille Ben Laden accueillie en Arabie Saoudite pour raisons "humanitaires"

28/04/12 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Le Vif

Le royaume saoudien a décidé d'accueillir trois veuves d'Oussama Ben Laden et leurs dix enfants expulsés du Pakistan.

La famille Ben Laden accueillie en Arabie Saoudite pour raisons "humanitaires"

© Image Globe

L'Arabie saoudite a décidé d'accueillir les veuves d'Oussama Ben Laden et leurs enfants pour des raisons "humanitaires", rapporte samedi Al-Sharq al-Awsat, un quotidien panarabe à capitaux saoudiens. Citant un haut responsable saoudien, le journal explique que le royaume a "agi avec les veuves de ben Laden en fonction de motifs humanitaires", ajoutant que les autorités étaient sûres qu'elles et leurs enfants n'étaient "pas impliqués" dans des opérations d'Al-Qaïda.

Les veuves d'Oussama Ben Laden, deux Saoudiennes et une Yéménite, et leurs dix enfants, sont arrivés vendredi en Arabie saoudite après avoir été expulsés du Pakistan, selon le chef de l'ONG yéménite Hood, Mohammed Naji Allaw. Les autorités saoudiennes ont en revanche observé un mutisme total sur ce retour.

En détention au Pakistan

L'ambassadeur du Yémen à Islamabad, Abdo Abdulrahman, a déclaré à Al-Sharq al-Awsat que les veuves et les enfants étaient "arrivés en Arabie saoudite vendredi matin (...) à bord d'un avion privé fourni par la famille ben Laden". Amal Abdel Fattah al-Sadaa, l'épouse yéménite qui a eu cinq enfants de Ben Laden et aurait été sa favorite, a quitté le Pakistan avec des documents de voyage yéménites délivrés par l'ambassade et "pourrait retourner au Yémen" après une brève visite en Arabie saoudite, a-t-il ajouté. Selon le responsable saoudien, cette femme a obtenu un "visa de visite pour transiter par l'Arabie saoudite".

Après la mort d'Oussama Ben Laden il y a un an, ses épouses étaient restées en détention sans motif au Pakistan, avant d'être récemment condamnées à 45 jours de prison pour séjour illégal dans le pays - une peine qu'elles ont fini de purger - et à l'expulsion. Le processus d'expulsion avait cependant semblé traîner, plusieurs responsables pakistanais évoquant la réticence de Ryad à accueillir cette famille au profil embarrassant.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires