La détresse des réfugiés syriens frappés par le froid

12/12/13 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Le Vif

Une vague de froid s'abat sur le Moyen-Orient. En Syrie comme dans les camps libanais, les réfugiés sont à la merci du gel et de la neige. Deux enfants sont morts de froid à Alep et dans la province de Homs.

La détresse des réfugiés syriens frappés par le froid

© Reuters

La neige pèse sur le sort des Syriens. Ce jeudi, deux enfants, dont un bébé de six mois, "sont morts de froid" en Syrie alors qu'une tempête glaciale balaie le pays en guerre, ont rapporté l'opposition syrienne et des militants. Une tempête frappe depuis mercredi la Syrie et plusieurs pays voisins, dont le Liban et la Jordanie qui accueillent des centaines de milliers de réfugiés syriens, beaucoup vivant dans des tentes de fortune.

"Hussein Tawil, un bébé de six mois, est mort en raison du froid hier à Alep", la grande métropole du nord de la Syrie qui a connu des chutes de neige ces dernières heures, a affirmé un porte-parole de la Coalition nationale de l'opposition syrienne, Soner Ahmad. "Il était dans une maison vraisemblablement endommagée et il n'a pas pu résister", a-t-il ajouté.

"Un autre enfant est également mort de froid hier à Rastane", bastion rebelle dans la province de Homs (centre), a indiqué Soner Ahmad, sans en être en mesure de fournir plus de détails. Des militants ont diffusé jeudi une vidéo montrant le corps d'un enfant sans vie, les bras levés et vraisemblablement gelés. "Les enfants meurent de froid dans la ville de Rastane", affirme la personne filmant l'enfant enveloppé d'une couverture. Pour l'heure, l'authenticité de cette vidéo n'a pas pu être vérifiée.

Une pénurité de mazout dans tout le pays La Coalition de l'opposition a lancé un "appel urgent" aux ONG internationales "pour protéger des centaines de milliers de Syriens du froid glacial", à l'extérieur et à l'intérieur du pays. "Des milliers de personnes enveloppent le corps de leurs enfants avec des journaux pour les protéger du froid", a souligné l'opposition.

"La situation est dramatique. Il ne faut pas oublier que cette tempête intervient alors qu'il y a une pénurie de mazout en Syrie" en raison du conflit, a rappelé Soner Ahmad.

L'envoi d'aide retardé par la tempête Selon un militant syrien qui travaille avec des ONG humanitaires à la frontière entre la Syrie et la Turquie, les conditions climatiques ont perturbé le transit d'aides vers le nord-ouest du pays contrôlé en majorité par les rebelles. L'envoi d'aide du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) depuis l'Irak a été retardé de 48 heures par les intempéries. Jusqu'à 60 000 personnes sont concernés par ces colis, contenant de quoi isoler les tentes, des bêtements chauds et de l'argent pour acheter du combustible.

"La situation est très difficile", a affirmé le militant, Ammar. "Dans certaines régions, les gens n'ont aucun moyen de se réchauffer, donc ils sont en train de couper des arbres pour se procurer du bois". Selon lui, dans la région pétrolière de Deir Ezzor, dans l'est du pays, "les gens sont en train de brûler du pétrole brut, et cela est très mauvais pour la santé".

L'agence officielle syrienne Sana a également rapporté que plusieurs routes étaient coupées dans la province de Homs (centre), théâtre de combats et de bombardements quotidiens, "à cause de l'amoncellement de neige et du verglas".En raison des conditions climatiques, les écoles étaient fermées jeudi à travers la Syrie, sur décision du ministère de l'Education.

Nos partenaires