La débâcle dont on ne parle pas: la politique d'Obama au Moyen-Orient

04/10/16 à 14:56 - Mise à jour à 15:36

Source: Knack

À la grande frustration du ministre des Affaires étrangères, John Kerry, et de l'ancien directeur du FBI David Petraeus, les États-Unis ne parviennent à rien en Syrie, pas même à sauver des vies. "Churchill aurait-il pensé à une autre solution ?" se demande le président Obama.

Entre-temps, on sait que la politique étrangère de George W. Bush était un désastre, et qu'elle a entraîné une série de conséquences imprévues et funestes. Une équipe de néoconservateurs avait manoeuvré le pays dans la guerre sur base d'informations erronées afin de créer une démocratie à l'occidentale au moindre prix au coeur du Moyen-Orient. Les défenseurs de la guerre en Irak n'avaient prévu ni le chaos, ni les profonds différends religieux et ethniques. Ils ont brusqué l'armée et les partisans du dictateur irakien Saddam Hussein et ont poussé une partie de l'establishment irakien dans les bras des extrémistes sunnites. L'invasion de l'Irak est devenue l'exemple type de l'approche qui produit un résultat inverse à celui voulu.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires