'La crise Arabie/Iran n'affectera pas les discussions sur la Syrie'

10/01/16 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Afp

La crise diplomatique entre l'Arabie saoudite et l'Iran n'affectera pas les négociations sur le conflit syrien, a affirmé dimanche l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, en visite à Téhéran.

'La crise Arabie/Iran n'affectera pas les discussions sur la Syrie'

© Reuters

"Le ministre saoudien des Affaires étrangères m'a assuré qu'il n'y aurait aucun impact de leur côté", a dit M. de Mistura devant la presse dans la capitale iranienne. "En Iran on m'a fait la même promesse".

Ryad a rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran à la suite de l'exécution le 2 janvier en Arabie saoudite d'un dignitaire chiite très critique envers le régime, Nimr al-Nimr.

L'émissaire, qui s'était rendu à Ryad le 5 janvier, avait dit sa préoccupation face à la crise entre les deux poids lourds de la région.

L'Iran est avec la Russie le plus fidèle allié du régime de Bachar al-Assad, tandis que l'Arabie saoudite soutient l'opposition armée syrienne et réclame le départ du pouvoir du président syrien.

A la suite de deux conférences internationales sur la Syrie à Vienne en octobre et novembre, auxquelles ont participé Ryad et Téhéran, l'ONU espère pouvoir réunir à partir du 25 janvier à Genève des représentants du gouvernement et de l'opposition pour des pourparlers de paix.

Ces discussions peuvent encore "commencer dans une bonne atmosphère", a assuré M. de Mistura après avoir rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

"Je peux vous dire de la part du ministre Zarif qu'il n'y a aucune intention de laisser les tensions affecter l'engagement actuel dans la lancée générée à Vienne dont (l'Iran) fait nettement partie", a dit l'émissaire de l'ONU.

Le chef de la diplomatie saoudienne, Adel al-Jubeir, au Caire pour une réunion de la Ligue arabe sur la crise entre Ryad et Téhéran, a lui aussi assuré que Ryad "soutenait pleinement" les négociations sur le conflit syrien, malgré la crise diplomatique avec l'Iran.

En savoir plus sur:

Nos partenaires