La Corée du Nord semble préparer un troisième essai nucléaire

15/12/10 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Le Vif

Alors que la Corée du Sud menait mercredi le plus important exercice de défense civile depuis des décennies, la Corée du Nord semble préparer un troisième essai nucléaire.

La Corée du Nord semble préparer un troisième essai nucléaire

© EPA

Selon un quotidien sud-coréen le Chosun Ilbo, la Corée du Nord a creusé un tunnel de plus de 500 mètres de profondeur sur son site d'essai nucléaire, en préparation sans doute d'un nouvel essai. Le quotidien appuie ses affirmations en citant des sources au sein des services de renseignements.

Un responsable des services de renseignements sud-coréens a déclaré sous couvert d'anonymat au Chosun Ilbo paru mercredi que "la Corée du Nord se préoccupe de creuser le sol même en hiver, lorsqu'il est gelé, sur deux sites nucléaires", dans le district de Punggye et à Yongbyon.

Le responsable estime à plus de 500 mètres la profondeur du tunnel creusé. "Si cela continue à ce rythme, le Nord aura creusé une cavité d'un km de profondeur, soit la profondeur requise pour effectuer un essai nucléaire, entre mars et mai de l'an prochain", a ajouté cet officier.

Selon le quotidien, le pays procède également à d'importantes excavations et à la construction d'un nouveau bâtiment sur son principal complexe nucléaire Yongbyon, au nord de la capitale Pyongyang.

Les services de renseignements sud-coréens n'ont pas confirmé ces informations, qui interviennent dans un contexte de très fortes tensions au sein de la péninsule coréenne et d'inquiétudes croissantes sur le programme nucléaire de la Corée du Nord.

Vaste exercice de défense civile en Corée du Sud

Pendant ce temps, la Corée du Sud menait mercredi un exercice de défense civile, considéré par l'agence de gestion des secours d'urgence comme le plus important depuis une loi adoptée en 1975.

A 14h00 locales (05h00 GMT), les sirènes ont retenti pour le début d'un exercice de quinze minutes appelant les Sud-Coréens à se rendre dans les quelques 25.000 abris publics.

Une douzaine d'avions de combats sud-coréens ont alors décollé, simulant une attaque nord-coréenne. Selon des témoins, les rues de la capitale se sont rapidement vidées et la circulation sur les principales artères s'est interrompue.

Depuis le bombardement d'une île sud-coréenne par l'armée nord-coréenne le 23 novembre, faisant quatre morts et dix-huit blessés, la tension reste vive dans la péninsule coréenne.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires