La Corée du Nord propose à la Russie d'évacuer son ambassade

05/04/13 à 10:23 - Mise à jour à 10:23

Source: Le Vif

La Corée du Nord a proposé ce vendredi à la Russie d'"envisager" l'évacuation de son ambassade, a déclaré le porte-parole de l'ambassade russe à Pyongyang. Moscou prend note.

La Corée du Nord propose à la Russie d'évacuer son ambassade

© Reuters

"Un représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a proposé le 5 avril à la partie russe d'examiner la question de l'évacuation des collaborateurs de l'ambassade russe", a déclaré le porte-parole, Denis Samsonov, cité par les agences russes. Le diplomate a ajouté que la Russie avait reçu cette proposition "ainsi que les autres ambassades à Pyongyang compte tenu de l'aggravation de la situation sur la péninsule coréenne".

"La Russie a pris note de cette proposition et pour l'instant nous somme au stade de la prise de décision", a ajouté M. Samsonov. "Il ne se passe rien d'extraordinaire, l'ambassade travaille comme d'habitude", a-t-il souligné. "Je peux vous assurer que la situation est en ce moment absolument calme à Pyongyang. On n'observe aucune tension. C'est un jour férié qui ne présage rien d'extraordinaire", a conclu le diplomate.

La Corée du Nord a transporté un deuxième missile de moyenne portée sur sa côte orientale et l'a hissé sur un lance-missiles mobile, a affirmé l'agence sud-coréenne Yonhap, alimentant les craintes d'un tir imminent qui aggraverait une situation déjà explosive.

Le transport de missiles est le dernier geste en date de Pyongyang, qui multiplie les menaces apocalyptiques depuis quelques semaines, furieux du nouveau train de sanctions pris par l'ONU après un nouvel essai nucléaire conduit début février.

L'installation d'un nouveau missile augmente les tensions

Un second missile de moyenne portée a été transporté sur la côte est de la péninsule coréenne et hissé sur un lance-missile mobile. Chaque jour apporte son lot d'annonces et de menaces de la part des Nord-Coréens envers leurs voisins du sud et les Etats-Unis. Selon Séoul, Pyongyang a dorénavant deux missiles installés sur des véhicules équipés d'un dispositif de lancement. Le danger potentiel ? Ces missiles Musudan auraient une portée théorique de 3.000 à 4.000 km. De quoi atteindre au moins la Corée du Sud, le Japon ou l'île de Guam.

La base américaine directement menacée

Petite île située dans le Pacifique, au sud de la péninsule coréenne, Guam abrite une importante basse militaire américaine. Le Pentagone annonçait hier prévoir, "dans les prochaines semaines", d'y déployer une batterie antimissile. Face à la menace, les projets américains pourraient bien être accélérés. Selon un haut responsable sud-coréen, "le Nord est apparemment prêt à tirer ces missiles sans avertissement". Des sources militaires évoquent la date du 15 avril, date-anniversaire de la naissance du fondateur du régime Kim Il-sung, grand-père du dirigeant actuel.

Laura Paillard (stag)

En savoir plus sur:

Nos partenaires