La Corée du Nord justifie son programme nucléaire

09/01/16 à 09:25 - Mise à jour à 09:24

Source: Afp

Le sort de Saddam Hussein en Irak et celui de Mouammar Kadhafi en Libye montrent ce qui arrive lorsque des pays renoncent à leurs ambitions nucléaires, a déclaré vendredi la Corée du Nord, justifiant ainsi son programme nucléaire militaire.

La Corée du Nord justifie son programme nucléaire

© Reuters

Pyongyang estime que son récent essai nucléaire est "un grand événement" qui donne à la Corée du Nord une capacité de dissuasions suffisante pour protéger ses frontières contre toutes les forces hostiles, dont les Etats-Unis, déclare un commentaire publié par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

"L'Histoire montre qu'une puissante dissuasion nucléaire est l'épée la plus forte pour déjouer les agressions étrangères", souligne le commentaire.

Pyongyang a effectué mercredi un nouvel essai nucléaire, le quatrième, et affirme qu'il s'agissait du test d'une bombe à hydrogène ou bombe H, technique qui permet de construire des engins beaucoup plus puissants que les bombes atomiques ou bombes A qu'a précédemment fait exploser la Corée du Nord. Beaucoup d'experts étrangers doutent que ce dernier essai ait été celui d'une bombe à hydrogène.

La situation internationale actuelle ressemble à "la loi de la jungle" dans laquelle seuls les plus forts survivent, poursuit le commentaire de KCNA.

"Le régime de Saddam Hussein en Irak et celui de Mouammar Kadhafi n'ont pas pu échapper au destin de la destruction après avoir été privés des bases de leur développement nucléaire et avoir abandonné leurs programmes nucléaires avec leur propre accord", rappelle le texte.

Le programme nucléaire irakien avait été abandonné par Saddam Hussein dans les années 1990 après la guerre du Golfe. Kadhafi avait annoncé en 2003, pour se rapprocher des Occidentaux, le démantèlement de ses programmes secrets d'armement.

L'Irak a été envahi en 2003 par une coalition internationale menée par les Etats-Unis, et Saddam Hussein a été jugé et exécuté par pendaison en 2006. Kadhafi a été capturé et tué en 2011 après son renversement par une intervention militaire lancée par la France et la Grande-Bretagne pour soutenir une rébellion contre lui.

Tous deux avaient commis l'erreur de renoncer à leurs programmes nucléaires en cédant à la pression des Etats-Unis, enclins à orchestrer des changements de régime, déclare le commentaire officiel publié par KCNA.

Demander à Pyongyang de renoncer à ses armes nucléaires, comme le font de nouveau l'ONU et les grandes puissances occidentales après le nouvel essai nord-coréen, est aussi vain que "souhaiter de voir le ciel tomber", ajoute l'agence officielle qui déclare que le pays tout entier est fier de "sa bombe H, instrument de justice".

Nos partenaires