La Corée du Nord annonce son intention de procéder à un essai nucléaire

24/01/13 à 07:21 - Mise à jour à 07:21

Source: Le Vif

Pyongyang a annoncé jeudi son intention de procéder à un nouvel essai nucléaire, sans donner de calendrier, en réponse aux sanctions élargies de l'ONU après le lancement d'une fusée considérée par Washington comme un missile balistique. Cet essai nucléaire serait le troisième réalisé par la Corée du Nord.

La Corée du Nord annonce son intention de procéder à un essai nucléaire

© AFP/KCNA

"Les satellites et les fusées à longue-portée que nous continuerons de lancer et l'essai nucléaire auquel nous procèderons visent notre ennemi juré, les Etats-Unis", a annoncé la Commission de défense nationale dans un message diffusé par l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Poussé par les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon, le Conseil de sécurité des Nations unies, y compris la Chine, avait voté mardi une résolution imposant des sanctions élargies à l'encontre de Pyonyang à la suite du tir d'une fusée le 12 décembre, en infraction aux précédentes résolutions.

Le régime communiste a réaffirmé quelques heures plus tard ses ambitions atomiques et son intention de poursuivre ses essais nucléaires.

"Nous allons prendre des mesures concrètes visant à étendre et renforcer nos forces militaires d'autodéfense, y compris la dissuasion nucléaire", avait réagi le ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

De son côté, l'agence de presse sud-coréenne Yonhap citant les services de renseignement sud-coréens, a rapporté que Pyongyang avait achevé les préparatifs techniques en vue d'un essai qui pourrait avoir lieu dans les jours à venir.

Les deux Corées sont toujours officiellement en guerre, étant donné qu'aucun traité de paix n'a été signé à l'issu de la guerre de Corée, qui a pris fin en 1953.

Pékin appelle "toutes les parties" à la retenue

La Chine a appelé jeudi "toutes les parties" à la retenue après l'annonce de l'intention de Pyongyang de procéder à un essai nucléaire en signe de défi aux Etats-Unis.

"Toutes les parties concernées devraient s'abstenir d'engager des actions qui pourraient aggraver les tensions dans la région", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hong Lei.

"Nous espérons que toutes les parties concernées vont garder leur calme, rester mesurées dans leurs propos et leurs actions, prendre en compte les intérêts à long terme et oeuvrer à la reprise des pourparlers à six", a ajouté M. Hong.

La Corée du Nord a annoncé son intention de procéder à nouvel essai nucléaire "de haut niveau" en réponse aux sanctions élargies de l'ONU après le lancement le 12 décembre dernier d'une fusée considérée par Washington comme un missile balistique.

Un nouvel essai nucléaire serait le troisième après ceux de 2006 et 2009 qui ont déjà valu à la Corée du Nord une série de sanctions.

La résolution 2087 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée à l'unanimité, donc y compris par la Chine, pourtant principal allié de la Corée du Nord, "condamne le tir" de Pyongyang.

Les pourparlers à six, qui ont échoué à trouver une solution au programme nucléaire de Pyongyang et dont Pékin souhaite la reprise, regroupaient les Etats-Unis, la Russie, le Japon, la Corée du Sud, la Corée du Nord et la Chine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires