La coalition des partis indépendantistes catalans pourrait perdre la majorité absolue

05/11/17 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Afp

La coalition des partis indépendantistes pourrait perdre la majorité absolue aux élections régionales du 21 décembre en Catalogne, selon des sondages publiés dimanche.

La coalition des partis indépendantistes catalans pourrait perdre la majorité absolue

© AFP

Selon un sondage publié par le quotidien catalan La Vanguardia et mené du 30 octobre au 3 novembre, les trois formations indépendantistes recueilleraient de 66 à 69 sièges dans le Parlement régional, qui en comprend 135 et où la majorité absolue est fixée à 68 sièges.

Ces trois partis, l'ERC (Gauche républicaine de Catalogne), le PDeCAT (Parti démocrate européen catalan, conservateur indépendantiste) et la Candidature d'unité populaire (CUP, extrême gauche), disposent à l'heure actuelle de 72 sièges.

Selon un autre sondage publié par le quotidien conservateur La Razon, les trois partis pro-indépendance ne recueilleraient que 65 sièges, soit sept de moins qu'en 2015.

Le nombre des électeurs en faveur de l'indépendance reculerait pour sa part de 1,9 million en 2015 à 1,7, sur un électorat total de plus de 5 millions d'électeurs, selon le sondage publié par La Razon.

En termes de voix, précise le sondage de La Vanguardia, les trois formations indépendantistes recueilleraient 46% des voix, soit 1,8% de moins que lors des dernières élections régionales de septembre 2015.

Selon le même sondage, les partis unionistes recueilleraient au contraire davantage de voix. Le Parti populaire du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le parti centriste des Ciudadanos et le Parti socialiste de Catalogne totaliseraient 44% des voix, soit 5% de plus qu'en 2015.

La plupart des 10% restants, toujours selon ce sondage, iraient à Catalunya en Comu, une formation hostile à l'indépendance mais qui est favorable à un référendum légal.

La Catalogne est actuellement sous l'administration directe de Madrid après la déclaration d'indépendance le mois dernier par la majorité séparatiste. Mariano Rajoy a convoqué des élections du 21 décembre pour "restaurer la normalité" dans la région.

Le parti de Puigdemont le veut comme candidat

Le président catalan destitué Carles Puigdemont, réclamé par la justice espagnole à la Belgique, sera la tête de liste de son parti aux élections régionales en Catalogne du 21 décembre, a annoncé cette formation.

"Nous voulons que ce soit le président Puigdemont qui dirige le raz de marée électoral que nous réaliserons le 21", a déclaré la porte-parole du Parti démocrate européen catalan (PDeCat), Marta Pascal, au terme d'une réunion de ce parti indépendantiste.

Nos partenaires