La Chine aurait offert des armes à Kadhafi

05/09/11 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

Source: Le Vif

Malgré les sanctions de l'ONU, la Chine aurait voulu vendre discrètement des armes au colonel Kadhafi durant les dernières semaines de son régime. C'est ce que révèle le quotidien canadien The Globe and Mail et le New York Times.

La Chine aurait offert des armes à Kadhafi

© EPA

Citant des documents en sa possession, le Globe and Mail affirme que les compagnies d'armements chinoises contrôlées par l'Etat étaient prêtes à vendre des armes et des munitions pour un montant d'au moins 200 millions de dollars (150 millions d'euros) fin juillet, passant outre aux sanctions de l'ONU.

Omar Hariri, chargé des affaires militaires au sein du Conseil national de transition (CNT), a examiné les documents et conclu qu'ils expliquent la présence de nouvelles armes sur le terrain, affirme le quotidien. Les documents ont été découverts dans un dépôt d'ordures dans le quartier de Bab Akkarah, à Tripoli, où habitaient plusieurs des plus fidèles partisans du colonel Kadhafi, écrit le journal.

Une rencontre sous le signe de la discrétion
Des conseillers militaires de haut rang de Kadhafi se sont rendus à Pékin à la mi-juillet où ils ont rencontré les responsables des entreprises China North Industries Corp. (Norinco), China National Precision Machinery Import & Export Corp. (CPMIC) et and China XinXing Import & Export Corp., ajoute-t-il. Les firmes chinoises ont offert tous leurs stocks d'armes et ont proposé d'en fabriquer davantage si nécessaire, indique The Globe and Mail.

Les Chinois ont insisté sur la nécessité de maintenir la discrétion et recommandé que "les contrats soient établis avec l'Algérie ou l'Afrique du Sud, pays avec lesquels la Chine a déjà travaillé", selon les documents cités par le journal.

Doutes et démentis
La Chine, seul membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU à ne pas avoir reconnu officiellement le CNT, dément toute entorse à L'embargo.

"Un haut responsable de l'Otan à Bruxelles a réfuté cette information, la jugeant hautement improbable", écrit le New York Times. Des membres de l'ONU chargés de faire respecter les sanctions déclarent que "rien concernant des contrats d'armement avec la Chine n'a été porté à leur attention", ajoute le journal.

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires