La Belgique réoriente l'aide Ebola vers le renforcement structurel des systèmes de santé

12/03/15 à 18:46 - Mise à jour à 18:46

Source: Belga

Le laboratoire mobile "B-Life" et la dizaine de personnes dépêchés par la Belgique en Guinée pour combattre l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola rentreront en Belgique la semaine prochaine, a indiqué jeudi le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, qui a annoncé la poursuite du financement de la lutte contre Ebola par le biais du soutien à des organisations internationales actives sur le terrain.

La Belgique réoriente l'aide Ebola vers le renforcement structurel des systèmes de santé

© Belga

Le retour du laboratoire mobile et de son équipe - quatre personnes du Centre de Technologies moléculaires appliquées (CTMA) de l'UCL, trois membres de la Protection civile et deux collaborateurs de la Défense - intervient au terme d'une concertation avec la cellule de Coordination nationale Ebola en Guinée (CNLEB) et l'Alliance for International Medical Action (ALIMA), l'ONG française qui assure depuis le mois dernier la gestion du laboratoire mobile installé à Nzérékoré (sud-est de la Guinée).

Au cours des 21 derniers jours, aucun nouveau cas d'Ebola n'a été détecté dans la région, a expliqué M. De Croo dans un communiqué. De même, les groupes de recherche qui prélèvent les échantillons de cas suspects dans les villages n'ont plus enregistré d'échantillons positifs, ce qui indique que la chaîne de transmission de la maladie est rompue.

Le dernier patient du CTMA qui était actif sur le terrain est rentré chez lui il y a quelques jours. "Il est temps à présent de réorienter l'aide que nous accordons aux pays touchés par Ebola. Nous devons passer de l'aide humanitaire d'urgence à un renforcement structurel des systèmes de santé. C'est la seule façon d'empêcher un nouveau drame humanitaire dans quelques années. La reconstruction des systèmes sanitaires nationaux sera un travail de longue haleine mais la Belgique compte prendre ses responsabilités en la matière. Nous examinons actuellement avec lequel de ces trois pays les plus touchés nous pouvons mettre en place une coopération structurelle en tant que pays partenaire de la Coopération belge au développement", a ajouté M. De Croo.

En savoir plus sur:

Nos partenaires