La Belgique participe à l'intervention en Libye

21/03/11 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Le Vif

La Défense nationale s'activait dimanche à préparer la participation belge à la coalition internationale qui devrait débuter aujourd'hui. La coalition internationale est déjà à l'oeuvre contre le régime du colonel Kadhafi depuis samedi.

La Belgique participe à l'intervention en Libye

© EPA

La Belgique a décidé vendredi de mettre à disposition de la coalition internationale six de ses huit chasseurs-bombardiers F-16 actuellement présents sur l'île d'Araxos, dans le Péloponnèse (sud-ouest de la Grèce), pour des exercices, ainsi qu'un chasseur de mines, le "Narcis", également présent en ce moment en Méditerranée dans le cadre d'une mission de l'OTAN.

Une "opération offensive"

Ce lundi le ministre belge de la Défense Pieter De Crem, a qualifié d'"opération offensive" l'intervention des forces de la coalition internationale en Libye à laquelle la Belgique a proposé sa participation.

Les F-16 belges mis à disposition ne sont pas encore entrés en action. Le Conseil des ministres doit se réunir lundi pour approuver le "cadre très spécifique" dans lequel la Belgique serait appelée à intervenir. Le Conseil des ministres se réunit à 13 heures, a-t-on appris. Un débat aura lieu à la Chambre à 14h15.

"On n'est pas dans une mission de soutien mais dans une opération offensive", a insisté Pieter De Crem qui était l'invité de Matin Première sur la RTBF-Radio. Par cette opération, la coalition internationale veut "imposer les conditions de la résolution (de l'ONU) par l'emploi des armes", a-t-il rappelé.

Six chasseurs-bombardiers F-16 belges seront mis dès ce lundi à disposition de la coalition internationale.

Interrogé sur les possibilités de recourir à des troupes au sol en Libye, M. De Crem a une nouvelle fois précisé lundi qu'il "n'y aurait pas (d'envoi) de troupes au sol de la part de la Belgique". Il n'est pas exclu que l'intervention de troupes terrestres soit nécessaire afin de venir à bout du régime libyen. Mais ces troupes ne seront pas belges, a-t-il affirmé. "Notre engagement est connu: des F-16 et un chasseur de mines". Le ministre de la Défense a enfin confirmé que l'opération se préparait en secret depuis des semaines.

En vue de préparer cette mission qui doit débuter ce lundi, plusieurs avions de transport militaire ont quitté dimanche la Belgique pour le sud de la Grèce. Un officier a également été dépêché à Araxos pour déterminer si cette base était la plus appropriée pour l'opération belge en direction de la Libye.

La Belgique mobilisera au total quelque 250 militaires pour sa participation à la coalition internationale contre la Libye, suite à l'adoption, jeudi, de la résolution 1973 du conseil de sécurité des Nations unies.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires