La Belgique doit-elle se méfier d'un nid d'espions russes ?

21/04/16 à 16:06 - Mise à jour à 16:13

Source: De Morgen

Les services secrets occidentaux s'inquiètent du fait que la Russie développerait un réseau d'agent dormant via les cours de Systema, un sport de combat russe. La Belgique ne serait pas épargnée selon De Morgen.

La Belgique doit-elle se méfier d'un nid d'espions russes ?

© Reuters

Un livre du journaliste Boris Reitschuster provoque quelques remous en Allemagne. Dans cet ouvrage intitulé " la guerre secrète de Poutine ou comment Moscou essaye de déstabiliser l'occident", le journaliste raconte que la Russie est en train de se construire un réseau d'agents dormants capable d'agir en cas de besoin. Pas vraiment une armée, ce serait plutôt des cellules entraînées au combat, à la déstabilisation politique et au maniement d'explosif. Ceux-ci seraient recrutés et formés notamment dans des centres de Systema, un art martial russe pratiqué par l'élite des forces spéciales russes, notamment les Spetsnaz (force spéciale). Ceux-ci serviraient aussi de couverture pour recruter de nouveaux membres. Le journaliste précise tout de même que "99,99 % des membres de ces clubs n'ont rien à voir avec ces activités de guérilla". Selon Reitschuster, il y aurait près de 300 agents dormants de ce type en Allemagne. Certains travailleraient au sein de la police et d'autres dans l'armée.

En Belgique aussi...

Selon De Morgen cette offensive des services secrets russe aurait aussi été perçue en Belgique où il existe deux centres de Systema. L'un à Jette et l'autre à Marke pas loin de Courtrai. Au début du mois, ils ont organisé une session avec Sonny Puzikas, un ancien des Spetsnaz qui donnait déjà des cours de maniement d'armes depuis 15 ans aux États-Unis. "Rien de mal", selon l'organisateur Koen Vandersteene "car le cours tournait uniquement autour de l'autodéfense. Il y avait une trentaine de participants âgés de 18 à 50 ans. Des banquiers, des boulangers et des bouchers" dit-il encore dans De Morgen.

Sonny Puzikas

Sonny Puzikas © Capture d'écran YouTube

Sauf que Puzikas a posté une vidéo de lui-même le 7 avril où on le voit tirer avec une arme. Et quand on lui demande dans les commentaires où cela a été tourné, il répond sur "une base militaire belge" précise De Morgen. Cette vidéo n'est cependant plus visible.

Contactée par le quotidien, la Défense dément être au courant d'un tel incident, mais va tout de même faire une enquête. La vidéo a très bien pu être tournée dans une caserne semi-désaffectée et de facto peu surveillée.

Une autre du même genre a cependant été postée le 12 avril et est, elle, encore visible à l'heure d'écrire ces lignes. Elle surprend puisqu'elle est accompagnée d'une étrange mention qui stipule que celle-ci a été postée pour soutenir "l'histoire des groupes de combat secrets de Poutine et qu'elle a été tournée en Finlande".

Koen Vandersteene dit qu'il ignore l'existence de telle milice dans son club et avance qu'il n'a rien à cacher. Il jure aussi ne pas être en contact avec le créateur de Systema, Mikhail Ryabko , qui est conseiller auprès du ministre russe de la Justice et proche du Kremlin.

En savoir plus sur:

Nos partenaires