La Belgique cède à l'Espagne le commandement de la mission militaire de l'UE au Mali

31/01/18 à 17:57 - Mise à jour à 17:56

Source: Belga

La Belgique a cédé mercredi après-midi à l'Espagne le commandement de la mission européenne de formation de l'armée malienne (EUTM-Mali) qu'elle dirigeait depuis 19 mois, une période durant laquelle le Mali a été la principale opération extérieure de l'armée belge - et devrait le rester en 2018, mais sous l'égide des Nations unies cette fois.

La Belgique cède à l'Espagne le commandement de la mission militaire de l'UE au Mali

© CB / Instagram: levif.be

Le général de brigade Bart Laurent, en fonction depuis juillet dernier, a cédé le relais à un collègue espagnol, le général Enrique Millan Martinez, lors d'une cérémonie militaire au QG de l'EUTM-Mali à Bamako, à laquelle participaient les ministres de la Défense des deux pays, Steven Vandeput et Maria Dolorès de Cospedal, a constaté l'agence Belga.

La Belgique a assumé le commandement de cette mission "non-exécutive" (non combattante) de l'UE - 580 personnes de près d'une trentaine de nationalités - depuis le 3 juillet 2016 et fournit durant près de deux ans un important détachement, notamment chargé de la protection des instructeurs européens, principalement déployés à l'académie militaire de Koulikoro, à une soixantaine de kms de la capitale, Bamako. Cette unité de "Force Protection" était aussi chargée de la garde du cantonnement de l'EUTM, de l'escorte de convois entre Bamako et le camp de Koulikoro et de la sécurité des instructeurs européens lors de cours dispensés en terrain ouvert.

L'UETM a formé quelque 12.000 militaires maliens, d'abord de manière très généraliste, au sein de huit "groupements tactiques" (bataillons), puis en dispensant des formations spécialisées et décentralisées. Elle se concentre désormais davantage sur la formation de "leaders" (officiers et sous-offiicers).

Nos partenaires