L'Ukraine rejette la proposition russe de fédéralisation

30/03/14 à 18:12 - Mise à jour à 18:12

Source: Le Vif

L'Ukraine a sèchement rejeté dimanche la proposition russe d'une fédéralisation de l'ex-république soviétique, priant Moscou de cesser de "prêcher" à son sujet et de se concentrer sur ses propres problèmes.

L'Ukraine rejette la proposition russe de fédéralisation

© Reuters

"Nous voudrions recommander à la Russie de cesser de dicter ses ultimatums à un pays souverain et indépendant et de reporter son attention sur la situation catastrophique et l'absence totale de droit de ses propres minorités, y compris ukrainiennes", a indiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, avant un entretien avec son homologue américain consacré à la crise ukrainienne, a appelé dimanche les Occidentaux à soutenir une proposition visant à donner plus de pouvoir aux régions russophones d'Ukraine dans le cadre d'une structure fédérale.

"Pourquoi la Russie n'adopterait-elle pas réellement le fédéralisme qui est souligné dans le nom de son Etat", la Fédération de Russie, a écrit le ministère.

"Pourquoi ne reconnaîtrait-on pas d'autres langues que le russe comme langue officielle, y compris l'ukrainien, la langue de millions de citoyens russes", est-il ajouté. "Il est inutile de prêcher auprès des autres. Apprenez à mettre de l'ordre dans votre pays", a conclu la diplomatie ukrainienne.

Pas d'accord russo-américain mais rencontre "constructive" selon Sergueï Lavrov

Washington et Moscou ont des "positions divergentes" concernant la crise ukrainienne, mais sont d'accord pour continuer à discuter afin d'arriver à un "règlement diplomatique", a déclaré dimanche le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov après une rencontre à Paris avec son homologue américain John Kerry.

"Nous avons exprimé des positions divergentes sur les raisons de la crise ukrainienne". "Néanmoins, nous sommes d'accord sur la nécessité de trouver des points d'accord pour arriver à un règlement diplomatique de cette crise", a-t-il dit.

M. Lavrov a également insisté sur une solution fédérale en Ukraine, une hypothèse envisagée pour apaiser la crise née du rattachement de la Crimée à la Russie mi-mars, mais que rejette Kiev.

Le chef de la diplomatie américaine a insisté sur ce point sur la nécessité de rallier l'Ukraine à toute décision la concernant.

MM. Kerry et Lavrov se sont rencontrés pendant plusieurs heures dimanche soir à la résidence de l'ambassadeur russe à Paris. "Les deux parties ont présenté leur plan pour parvenir à une désescalade de la situation", a indiqué le ministre russe, répétant que les priorités de Moscou étaient d'"assurer le respect des droits des minorités" et "le démantèlement des forces irrégulières et des provocateurs".

John Kerry a quant à lui appelé la Russie à retirer ses troupes de la frontière ukrainienne et affirmé qu'aucune décision sur l'Ukraine ne serait prise sans la participation de Kiev. Pas de décisions sur l'Ukraine sans l'Ukraine", a déclaré M. Kerry à la presse, ajoutant que toute sortie de crise devait inclure "un retrait des forces russes qui sont actuellement massées aux frontières de l'Ukraine". Le secrétaire d'Etat américain a également rappelé que les Etats-Unis considéraient les actions de la Russie en Crimée comme "illégales" et "illégitimes".

En savoir plus sur:

Nos partenaires