Ewald Pironet
Ewald Pironet
Ewald Pironet est rédacteur du Knack.
Opinion

16/03/17 à 14:03 - Mise à jour à 14:02

"L'UE reste un projet exsangue, peuplé de fonctionnaires et de politiciens grassement payés"

Soixante ans après la fondation de Communauté économique européenne, le discours européen n'enthousiasme plus personne, estime notre confrère de Knack Ewald Pironet.

"Même encore aujourd'hui, les Belges sous-estiment la vigueur du populisme européen parmi les électeurs", écrit Luuk van Middelaar. L'ancien conseiller du président européen Herman Van Rompuy a raison: en général, nous sommes très favorables à l'Europe, mais ailleurs on crache sur l'Union européenne. Après le Brexit, le départ des Britanniques de l'UE, l'Europe est au coeur de trois élections nationales. En France, Marine Le Pen, candidate présidentielle au Front national, promet un référendum sur l'adhésion de la France à l'UE. Aux Pays-Bas, même si le VVD reste la première formation politique des Pays-Bas, le PVV de Geert Wilders et le Forum voor Democratie de Thierry Baudet sont favorables à un "nexit" et en Allemagne Alternative für Deutschland attise les sentiments anti-européens. Et même si aucun d'entre eux ne coiffe la couronne, ils réussissent à exalter le nationalisme anti-européen.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires