L'UE lance une "initiative humanitaire d'urgence" pour Alep

02/10/16 à 20:52 - Mise à jour à 20:52

Source: Afp

La Commission européenne a annoncé dimanche le lancement d'une "initiative humanitaire d'urgence" de l'UE pour permettre aux organisations humanitaires d'aider la population d'Alep, la deuxième ville syrienne, en partie assiégée par les forces du régime.

L'UE lance une "initiative humanitaire d'urgence" pour Alep

© Reuters

L'UE mobilise 25 millions d'euros d'aide d'urgence pour ses partenaires humanitaires, pour notamment couvrir des besoins médicaux, et acheminer de l'eau et de la nourriture à Alep, ont précisé dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, et le commissaire en charge de l'humanitaire, Christos Stylianides.

Cette initiative est "prise en coopération avec l'ONU" pour faire face à une "tragédie humanitaire", ont indiqué appelant "toutes les parties au conflit à la soutenir et à la faciliter", ont-ils indiqué.

Les quelque 250.000 habitants de la partie assiégée d'Alep sont confrontés à "un niveau de sauvagerie qu'aucun humain ne devrait avoir à supporter", a dénoncé dimanche le chef des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien.

L'initiative de l'UE vise rendre possible "l'acheminement d'urgence de l'aide aux secours de base aux civils dans l'est d'Alep couvrant les frais médicaux, l'eau et les besoins alimentaires" et "à assurer les évacuations médicales des blessés et des malades d'Alep-Est", a précisé la Commission européenne.

L'UE s'est engagée à travailler "intensivement dans les prochaines heures et prochains jours avec les parties concernées" pour qu'elles délivrent les autorisations nécessaires pour la livraison de ces aides et ces évacuations, qui doivent être conduites "sous la seule responsabilité des organisations humanitaires".

Mme Mogherini et M. Stylianides ont également demandé que les évacuations médicales soient possibles pas seulement pour Alep-Est, "mais pour toutes les zones assiégées". "L'UE est prête à faciliter et à soutenir l'évacuation des patients vers les installations médicales adéquates dans la région et si nécessaire en Europe pour des soins médicaux spécialisés non disponibles dans la région", ont-ils indiqué.

Nos partenaires