L'UE interdit trois pesticides dangereux pour les abeilles

29/04/13 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Source: Le Vif

La Commission européenne interdit l'usage de trois pesticides dangereux pour les abeilles. Quinze Etat-membres soutiennent la décision malgré un intense lobbying des producteurs de ces produits.

L'UE interdit trois pesticides dangereux pour les abeilles

© Georges Gobet / AFP

La Commission européenne interdit trois pesticides qui contribuent à la surmortalité des abeilles. Le moratoire était voté pour la deuxième fois aujourd'hui, après un premier échec en mars. La décision de la Commission européenne est soutenue par quinze pays, dont la France, l'Allemagne et la Belgique. Huit Etats membres ont voté contre l'interdiction, dont le Royaume-Uni et l'Italie, et quatre autres se sont abstenus.

Des pesticides dangereux pour les abeilles

A partir du 1er décembre et pour deux ans, l'usage des trois néonicotnoïdes mis en cause sera restreint et interdit aux non professionnels. Ces pesticides sont soupçonnés de nuire à la santé des insectes pollinisateurs dont la mortalité a fortement augmenté ces dernières années.

Selon un rapport de l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EPSA), s'ils ne les tuent pas directement, ils "perturbent leur sens de l'orientation et les empêchent de retrouver la ruche". Ainsi, les produits, utilisés sur les cultures agricoles de maïs, colza, tournesol et de coton, sont également un problème pour les agriculteurs eux-mêmes : les abeilles pollinisent en effet "65% des plantes".

Un intense lobbying des industriels

Si de nombreuses manifestations ont été organisées en faveur de la cause des abeilles, les producteurs des pesticides mis en cause se sont eux mobilisés contre le moratoire de la Commission européenne. Ainsi, l'Allemand Bayer et le Suisse Syngenta ont fait des pieds et des mains pour faire pression sur la Commission. Dans un rapport publié le 11 avril, Corporate Europe Observatory fait une liste des lettres envoyées par les industriels et leurs propos. Dans une lettre à l'ancien Commissaire Dalli, Bayer regrettait notamment le manque de précaution des agriculteurs qui utilisent son produit. Le CEO de Syntenga, quant à lui, rappelait qu'il a des amis bien placés en évoquant un déjeuner avec Barack Obama, Jose Manuel Barroso, Herman Van Rompuy et François Hollande, lors du dernier G8.

En savoir plus sur:

Nos partenaires