L'UE demande à l'Italie de prendre 100% des empreintes, de force s'il le faut

15/12/15 à 21:08 - Mise à jour à 21:08

Source: Belga

La commission européenne a suscité de vives réactions en Italie en demandant mardi d'avoir recours s'il le faut à la force afin de relever "sans délai" les empreintes de tous les migrants débarquant sur ses côtes.

L'UE demande à l'Italie de prendre 100% des empreintes, de force s'il le faut

© Reuters

Dans un rapport, la commission a réclamé "des efforts supplémentaires (...) pour offrir un cadre légal plus solide pour mener les activités des hotspots et en particulier pour permettre l'usage de la force pour le relevé des empreintes digitales". "L'objectif d'un taux de 100% d'empreintes relevées pour les migrants qui arrivent doit être atteint sans délai", a insisté la commission. Interrogé sur la question des empreintes, le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, a assuré mardi que l'arsenal législatif et la jurisprudence de la cour de Cassation permettaient déjà l'usage de la force.

"Que ce soit l'UE qui légitime l'usage de la force contre les migrants, au nez et à la barbe de toutes les conventions de l'ONU et de la communauté sur les droits de l'Homme, est très inquiétant", a commenté le député Mario Marazziti, président de la commission des Affaires sociales. Il y a deux semaines, une responsable du ministère de l'Intérieur avait cependant expliqué en conférence de presse que le fait de tirer sur les doigts d'un poing fermé pour prendre les empreintes de force représentait une agression physique interdite aux policiers italiens. La question est sensible en Italie, pays qui a vu débarquer plus de 320.000 migrants sur ses côtes depuis deux ans et ne tient pas à les retenir sur son territoire en prenant leurs empreintes, d'autant que le programme de répartition instauré par l'UE reste grippé.

Selon le rapport de la commission mardi, 144 migrants ont été transférés depuis l'Italie vers d'autres pays et les partenaires européens ont proposé à Rome un millier de places en plus dans le cadre de ce programme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires