L'Otan aidera l'Irak à renforcer ses capacités de défense face à l'EI

31/07/15 à 17:44 - Mise à jour à 17:44

Source: Belga

Les 28 pays de l'Otan ont donné vendredi leur aval à une demande irakienne de renforcement des capacités de défense de ce pays en partie occupé par les combattants djihadistes de l'Etat islamique (EI), a annoncé le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, précisant que les activités de formation se dérouleront en Turquie et en Jordanie.

L'Otan aidera l'Irak à renforcer ses capacités de défense face à l'EI

La mission de l'OTAN Resolute Support (RS) en Afghanistan. © BELGAIMAGE

"Ce paquet aidera à renforcer le secteur irakien de la sécurité et de la défense en fournissant un soutien dans les domaines où l'Otan est la mieux placée pour apporter une valeur ajoutée. Cette décision, prise aujourd'hui (vendredi) par le Conseil de l'Atlantique Nord (CAN, les ambassadeurs des Etats membres), souligne la détermination de l'Otan à développer son partenariat avec l'Irak, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le programme a été établi à la demande de l'Irak et en consultation étroite avec les autorités irakiennes, a assuré Jens Stoltenberg.

Le paquet comprend des mesures de soutien dans sept domaines prioritaires: avis sur la réforme du secteur de la sécurité, lutte contre les engins explosifs improvisés (IED), neutralisation des explosifs et munitions, et déminage; planification civilo-militaire; cyberdéfense; médecine militaire et aide médicale; formation militaire et plans civils d'urgence.

La demande de Bagdad avait été formulée lors d'une visite du Premier ministre irakien Haider al-Abadi au siège bruxellois de l'Alliance, en décembre dernier.

Les experts de l'Otan et irakiens vont maintenant mettre au point les programmes de formation, qui se dérouleront en Turquie et en Jordanie.

Le paquet pour le renforcement des capacités de défense de l'Irak fait partie de l'initiative de l'Otan de renforcement des capacités de défense, qui a été lancée lors du dernier sommet atlantique, au pays de Galles en septembre dernier. Il a pour but de permettre à l'Alliance d'aider ses partenaires à consolider leur défense et leur sécurité.

L'Otan en tant que telle n'est pas engagée dans la coalition anti-EI (Daech en arabe) dirigée par les Etats-Unis depuis l'an dernier. Mais ses 28 Etats membres en font partie à des degrés divers, participant notamment à la campagne aérienne contre les djihadistes et/ou à la formation des forces de sécurité irakiennes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires