L'ONU exige la publication "sans délai" des résultats en Côte d'Ivoire

02/12/10 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Source: Le Vif

Le secrétaire général de l'ONU a réclamé mercredi la publication "sans délai" des résultats de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, après l'expiration des délais prévus.

L'ONU exige la publication "sans délai" des résultats en Côte d'Ivoire

© EPA

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé, ce mercredi, la publication "sans délai" des résultats de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, après l'expiration des délais prévus.

"Le secrétaire général souligne la nécessité pour la commission électorale indépendante d'achever son travail et d'annoncer les résultats provisoires sans plus de délai", a souligné un porte-parole du chef de l'ONU. "Le secrétaire général demande à toutes les parties ivoiriennes et aux institutions de faire preuve de responsabilité et de s'abstenir de toute initiative jusqu'à l'annonce des résultats provisoires", a-t-il ajouté.

Tout en admettant que la commission électorale devrait disposer d'un délai supplémentaire "si nécessaire", il a insisté sur le fait que la publication des résultats "était un élément crucial en ce qui concerne l'intégrité et la validité du processus électoral". Les appels se sont multipliés mercredi dans le monde pour que la CEI proclame enfin le nom du vainqueur du second tour entre le sortant Laurent Gbagbo et l'opposant Alassane Ouattara.

La Côte d'Ivoire ignorait toujours le nom de son futur chef de l'Etat à l'expiration, mercredi à 00H00 GMT, du délai légal pour l'annonce des résultats du second tour de la présidentielle de dimanche, entre le sortant Laurent Gbagbo et l'opposant Alassane Ouattara. Le pays, où le couvre-feu qui devait s'achever ce mercredi a été prorogé jusqu'à dimanche, restait donc plongé dans l'incertitude en dépit de la mobilisation de la communauté internationale. Environ 40 minutes avant l'expiration du délai, le président de la CEI a affirmé à la télévision que la commission "continuait de travailler" pour annoncer les résultats.

"Logigue de confiscation du pouvoir"

Un porte-parole d'Alassane Ouattara, Albert Mabri Toikeusse, a accusé le président Gbagbo d'être "dans une logique de confiscation du pouvoir", en tentant d'"empêcher" l'annonce des résultats. Le camp Gbagbo ne cherche "aucunement" à "confisquer le pouvoir" mais "se battra" contre "toute logique d'usurpation du pouvoir", a rétorqué le porte-parole du président-candidat, l'ancien Premier ministre Pascal Affi N'Guessan.

Le camp Gbagbo compte sur l'annulation par le Conseil constitutionnel de votes "frauduleux" dans le nord, tenu par l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) depuis le coup d'Etat manqué de septembre 2002.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires