L'ONU déclare le référendum en Crimée illégal

28/03/14 à 08:07 - Mise à jour à 08:07

Source: Le Vif

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté jeudi une résolution non contraignante qui dénonce le référendum en Crimée et le rattachement de cette péninsule à la Russie, mais 58 pays se sont abstenus et une vingtaine n'ont pas pris part au vote.

L'ONU déclare le référendum en Crimée illégal

© Image Globe

La résolution a recueilli 100 voix pour, 11 contre et 58 abstentions sur les 193 membres de l'Assemblée.

Cette résolution proposée par l'Ukraine et co-parrainée par les Occidentaux, est pourtant rédigée en des termes très modérés et ne critique pas explicitement Moscou. Le texte devait recueillir une majorité simple des suffrages exprimés pour être adopté.

Parmi les pays qui ont voté non figurent outre la Russie, le Belarus, la Corée du Nord, l'Arménie, Cuba, le Nicaragua, le Venezuela, la Bolivie, le Zimbabwe, le Soudan et la Syrie.

Parmi les abstentionnistes figurent la Chine, l'Argentine, le Brésil, l'Inde, le Pakistan, l'Egypte, le Sénégal, le Gabon ou encore l'Afrique du Sud.

Les Etats-Unis et leurs alliés européens, arabes et asiatiques ont voté massivement pour.

Après le scrutin, le ministre ukrainien des affaires étrangères Andrii Dechtchitsa s'est déclaré "très satisfait" du vote, qui démontre selon lui "un soutien très large à l'Ukraine". "Le front uni contre les invasions russes se renforce", a-t-il estimé. Avant le scrutin, il avait appelé à voter massivement afin de dissuader la Russie de continuer son "agression", faisant implicitement référence à la menace d'une invasion de son pays par les troupes russes massées à ses frontières.

L'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine a défendu la légitimité de "la réunification entre la Crimée et la Fédération de Russie" tandis que l'ambassadrice des Etats-Unis affirmait que "l'Ukraine mérite (leur) plein soutien".

La Russie a mené "une intense campagne de lobbying et d'intimidation", a expliqué un diplomate occidental. "Certains pays pensent qu'il s'agit d'un problème européen ou d'un affrontement Est-Ouest qui ne les concerne pas, ou ils ne veulent pas mécontenter la Russie".

Moscou qualifie d'"initiative contre-productive" la résolution de l'ONU

La Russie a qualifié vendredi d'"initiative contre-productive" la résolution adoptée la veille par l'Assemblée générale de l'ONU dénonçant le référendum en Crimée et le rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie.

"Le grand nombre d'abstentions et des absents est un éloquent témoignage du rejet d'une interprétation partiale des événements en Ukraine", a estimé la diplomatie russe.

Celle-ci a par ailleurs dénoncé la "pression éhontée, qui est allée jusqu'au chantage politique et économique, exercée (par les Occidentaux, ndlr) sur un certain nombre d'Etats membres pour qu'ils votent pour".

La résolution souligne que "le référendum du 16 mars, n'ayant aucune validité, ne peut pas justifier un quelconque changement du statut" de la Crimée. Elle demande à tous les Etats et organisations internationales "de ne reconnaître aucun changement de (ce) statut".
Elle "affirme l'engagement (de l'Assemblée) envers la souveraineté, l'indépendance politique, l'unité et l'intégrité territoriale de l'Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues".

Cette "initiative contre-productive (...) ne fait que compliquer le règlement de la crise politique en Ukraine", a dénoncé le ministère des Affaires étrangères russe dans un communiqué.

Nos partenaires