L'ONU appelle à une "action internationale urgente" en Syrie

10/02/18 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

Source: Afp

Le haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé samedi à une "action internationale urgente" en Syrie après l'escalade de violences survenue la semaine passée, selon un communiqué.

L'ONU appelle à une "action internationale urgente" en Syrie

Le haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein © BELGAIMAGE

"La semaine dernière a été l'une des périodes les plus sanglantes de tout le conflit, avec des frappes aériennes successives qui ont fait des victimes civiles dans les régions de la Ghouta orientale et d'Idleb", a expliqué le haut commissaire.

Les services du haut commissariat ont répertorié "au moins 277 civils tués entre le 4 et le 9 février - dont 230 par des frappes aériennes du gouvernement syrien et de ses alliés - avec en outre 812 autres civils blessés", précise le communiqué du haut commissariat.

"Pas moins de neuf installations médicales, parmi lesquelles un hôpital clé qui fonctionnait toujours à Idleb, un établissement spécialisé dans la santé mentale et une clinique à Kafr Batna en Ghouta orientale" ont été endommagées par des frappes aériennes, a souligné par ailleurs Zeid Ra'ad Al Hussein.

Ce dernier en a appelé à une "action internationale urgente" en Syrie, notamment pour mettre fin au "climat d'impunité" qui y prévaut et protéger les civils.

"Après sept années de paralysie au Conseil de sécurité, la situation en Syrie appelle à un renvoi devant la Cour pénale internationale, ainsi qu'à un effort beaucoup plus concerté de la part des États pour ramener la paix", a estimé le haut commissaire aux droits de l'homme.

"La conduite et la gestion de cette guerre ont été totalement honteuses depuis le début, et l'échec à y mettre fin souligne l'énorme échec de la diplomatie mondiale", a-t-il souligné.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies examinent un projet de résolution réclamant l'instauration d'un cessez-le-feu de trente jours dans l'ensemble de la Syrie pour permettre la livraison urgente d'aide humanitaire, selon le texte consulté vendredi par l'AFP.

Ce texte, présenté par la Suède et le Koweït, réclame également la fin immédiate de tous les sièges, y compris dans la Ghouta orientale.

Les tractations sur le texte devraient débuter lundi. On ignore pour le moment la position de la Russie, alliée du régime du président Bachar al-Assad, sur ce nouveau projet de résolution.

Nos partenaires