L'iranienne Sakineh devrait bénéficier de l'asile européen

06/09/10 à 18:26 - Mise à jour à 18:26

Source: Le Vif

L'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, accusée d'adultère et de complicité de meurtre et menacée d'être exécutée par lapidation dans son pays, devrait pouvoir bénéficier de l'asile européen, a indiqué lundi l'eurodéputé belge Marc Tarabella (PS), à la veille d'un débat sur ce sujet au Parlement européen.

L'iranienne Sakineh devrait bénéficier de l'asile européen

© Reuters

Les autorités iraniennes auraient perdu le dossier judiciaire de cette femme de 43 ans autour de qui se mobilise une vaste campagne internationale, indique M. Tarabella, craignant que cette nouvelle soit "de très mauvaise augure pour le dénouement de cette tragique affaire".

"Relâcher la pression (internationale sur l'Iran) entraînera assurément la mort de cette femme", ajoute-t-il. "J'estime, au risque d'en heurter certains, qu'il serait normal si la situation se confirme de proposer à cette femme le droit d'asile sur le sol européen."

Le Parlement européen, qui se réunit en session plénière à Strasbourg, tiendra mardi un débat sur le respect des droits de l'homme en Iran, se concentrant sur les cas récents de Sakineh Mohammadi Ashtiani et de Zahra Bahrami, une femme néerlando-iranienne arrêtée lors des soulèvements de l'Achoura de décembre à Téhéran et tenue au secret depuis lors.

Bernard Kouchner prêt à "aller à Téhéran" si nécessaire Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a affirmé de son côté être prêt à aller à Téhéran pour faire libérer l'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée en 2006 à mort par lapidation pour adultère et complicité dans le meurtre de son mari.

"C'est une peine et un acte insupportables, le comble de la barbarie et le retour au Moyen-Age", a-t-il dénoncé lors d'une conférence de presse avec le philosophe français Bernard-Henri Lévy et un ex-avocat de l'Iranienne, Mohammad Mostafaei, réfugié en Norvège depuis début août.

En affirmant faire de cette affaire "un cas personnel", Bernard Kouchner a ajouté: "S'il faut aller à Téhéran, j'irais à Téhéran". Interrogé pour savoir s'il avait parlé du dossier avec son homologue iranien, le ministre a répondu: "de ce dossier spécifique, non".

Selon lui, la pétition en faveur de Sakineh lancée par Bernard-Henri Lévy avait recueilli lundi 100.000 signatures. Il a espéré une "position commune" en fin de semaine de l'Union européenne pour faire libérer l'Iranienne.

Mohammad Mostafaei a démenti l'existence d'une nouvelle condamnation de Sakineh à 99 coups de fouet supplémentaires en raison de la publication d'une photo censée la représenter qu'il a remise au quotidien britannique Times.

"Il n'y a pas eu de condamnation", a-t-il dit, précisant avoir obtenu la photo "d'une personne de confiance" non identifiée. Il a assuré avoir dit au Times, qui s'est excusé vendredi, qu'il ne s'agissait "pas forcément de Sakineh".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires