L'Iran va envoyer une flotte humanitaire à Gaza

07/06/10 à 09:49 - Mise à jour à 09:49

Source: Le Vif

Alors que les spéculations vont bon train sur l'opportunité ou non d'organiser une enquête internationale sur l'attaque meurtrière de la flottille humanitaire de la semaine dernière au large de Gaza, les militants pro-palestiniens (ou anti-israéliens) du monde entier se mobilisent. Y compris d'Iran.

L'Iran va envoyer une flotte humanitaire à Gaza

© EPA

Les chefs de la diplomatie française et britannique, Bernard Kouchner et William Hague, ont insisté dimanche sur la nécessité qu'une enquête "internationale" soit diligentée sur l'arraisonnement israélien d'une flottille pour Gaza lors duquel neuf militants ont été tués. "Nous pensons qu'il est très important qu'il y ait une enquête crédible et transparente" sur cette opération, a déclaré à la presse William Hague à l'issue d'un entretien à Paris avec son homologue français. "Nous croyons qu'il doit y avoir au minimum une présence internationale dans cette enquête", a-t-il ajouté.

Il a précisé en avoir parlé ce dimanche au téléphone avec le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak. "A l'origine, nous avions répondu (...) que c'était au secrétaire général des Nations unies de choisir la forme de cette enquête. Nous avons entendu parler de la Croix Rouge internationale, d'une enquête qui serait dirigée par les Nations unies mais qui aurait plusieurs participants, des protagonistes internationaux et nous en sommes là", a dit M. Kouchner.

"C'est à eux de répondre maintenant, mais je crois qu'une proposition assez précise a été faite par les Américains, les Français et par les Nations unies", a ajouté le ministre français sans autre détail. Ceux parmi les dirigeants israéliens qui sont favorables à une enquête sur cette opération, lors de laquelle neuf militants turcs ont été tués, estiment qu'Israël est en mesure de prouver à la communauté internationale que ses commandos de marine ont été confrontés à un noyau dur d'activistes décidés à aller à l'affrontement.

Mais la tonalité générale en Israël par rapport à l'éventualité d'une enquête internationale reste cependant plutôt négative. Les sept ministres israéliens les plus importants ont discuté dimanche soir des moyens de répondre aux critiques internationales. Le communiqué publié à l'issue de la rencontre présidée par le Premier ministre Netanyahu n'a pas précisé si des décisions concrètes avaient été prises. "Le forum des sept ministres s'est réuni et a discuté des moyens de faire la lumière sur la flottille de Gaza à la suite des critiques internationales adressées à Israël, tout en protégeant les soldats contre une enquête", a ajouté le communiqué. "Le Premier ministre s'est entretenu dans la soirée notamment avec le vice-président américain Joe Biden ainsi qu'avec le président français Nicolas Sarkozy", a également indiqué le communiqué. "Lors de ces discussions le Premier ministre a souligné qu'Israël a agi dans cette affaire comme tout pays menacé par des milliers de roquettes et de missiles", a ajouté le bureau de M. Netanyahu sans donner d'autres détails.

L'Iran pourrait envoyer un convoi du croissant rouge

Sur le terrain, au large de Gaza, la mer reste toujours agitée. Samedi dernier, un cargo irlandais chargé d'aide humanitaire et de 19 militants pro-palestiniens, a été arraisonné par les services de sécurité israéliens. L'opération s'est déroumée sans violence. Les 19 membres de l'équipage ont déjà été expulsés. "Ils sont tous partis", a confirmé une porte-parole israélienne de l'immigration. Cinq Irlandais, dont le prix Nobel de la paix Mairead Maguire, avocate de la cause palestinienne, ont pris un avion tôt lundi, a-t-elle ajouté. Les militants irlandais sont attendus à Dublin en fin de matinée. Six ressortissants malaisiens et un Cubain avaient déjà été expulsés dimanche via la voie terrestre en Jordanie. Les autres dont six Philippins et un Britannique ont aussi été déportés dimanche.

Cette opération, après celle de la flottille qui avait fait neuf morts, la semaine dernière, donne visiblement de l'ardeur aux militants de la cause pro-palestinienne. Et notamment aux plus provocateurs d'entre eux. Ainsi, l'Iran a-t-il décidé d'envoyer à son tour un convoi d'aide humanitaire, sous l'égide du croissant rouge. Les deux navires devraient partir en fin de semaine pour Gaza. "L'un des bateaux transportera les dons de la population (iranienne), pour l'essentiel des médicaments et de la nourriture, et l'autre des volontaires humanitaires du croissant rouge", a déclaré le directeur international du croissant rouge iranien, Abdolrauf Adibzadeh, à l'agence officielle d'information iranienne, IRNA. "Les volontaires qui veulent aller à Gaza et aider le peuple opprimé de Palestine occupée peuvent s'enregistrer sur le site du croissant rouge", a-t-il ajouté.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires